Vendée : Concilier les besoins de chacun et les volontés municipales

vendee agricole

l'heure où les communes révisent le Plan local d'urbanisme, les questions d'aménagement du territoire reviennent au premier plan. Rencontre avec Yves Auvinet, président de l'association des maires de la Vendée.

Comment concilier, sur un même territoire, une population différente avec des attentes et des besoins propres à chacun ? « Par l'écoute et le dialogue », répond Yves Auvinet, maire de La Ferrière et président de l'association des maires de Vendée. Et c'est, en ces deux qualités, qu'il mesure cette réponse.
Riche de 600 000 habitants, la Vendée est cependant un département rural où l'agriculture tient une place importante. Élevages de bovins, d'ovins, de porcs, etc. ou encore, exploitations céréalieres, toutes les filières professionnelles y sont représentées. « A l'association des maires de Vendée, nous avons développé un volet d'écoute important pour les 282 communes du département en relation avec les techniciens de la chambre d'agriculture afin de travailler sur des réflexions telles que l'eau, la protection de l'environnement et l'avenir des exploitations. Comment se projeter vers l'avenir pour éviter que des exploitations s'éteignent ? Comment construire demain avec les acquis d'aujourd'hui ? », s'interroge le président.

Les villages

Également maire de La Ferrière, son constat et ses interrogations, à échelle locale, sont les mêmes. « C'est une grande commune de 4717 hectares sur lesquels travaillent 38 exploitations, toutes filières confondues. Nous devons, nous la collectivité, répondre à des aménagements urbains, de route et d'espaces en prenant en compte les lois et codes et ce sont souvent des décisions qui viennent perturber les agriculteurs. C'est pour cela que nous avons toujours travaillé en collaboration avec eux. Actuellement, poursuit-il, nous révisons le Plan local d'urbanisme (PLU). Nous avons organisé une rencontre pour leur donner la marche qui sera suivie afin de coller à leur souhait et de protéger leur siège d'exploitation et souvent leur habitation. » Sur la commune, comme ailleurs, se sont constitués, au fil des années, des villages regroupant l'exploitation agricole et le domicile de l'agriculteur. D'autres maisons d'habitation ont ensuite agrandi ces hameaux. « L'aménagement urbain doit se faire en prenant en considération ces nombreux villages. Il y a un tel fossé entre le code rural et celui de l'urbanisme ! Ils ne sont pas assez complémentaires.», déplore-t-il. Afin, de prendre en considération les besoins du monde de l'agriculture, la municipalité de La Ferrière a mis en place, depuis 15 ans, une commission agriculture, composée d'élus et d'agriculteurs, répondant à des problématiques telles que l'installation des jeunes agriculteurs, leur besoin de terre sur la commune. « Nous y échangons des points de vue pour trouver des solutions pour concilier besoins de chacun et volonté municipale », souligne Yves Auvinet.

La Ferrière : « C'est une commune qui évolue tranquillement »

Forte de 4421 habitants (1), cette ville a connu, ses dernières années, des aménagements. « C'est une commune qui évolue tranquillement. Son développement avait commencé tôt, dès les années 70, pour accueillir de nouveaux habitants. Aujourd'hui, la progression est moindre mais continue. Nous essayons de la maîtriser pour adapter au mieux les structures d'accueil et proposer des équipements adaptés à la population. », présente monsieur le maire.
Construite en étoile, la ville a la particularité d'être traversée par une importante voie de circulation, « un vecteur de communication comme de « gêne », car cela peut être considéré comme une barrière pour les nouveaux arrivants. A partir de là, il faut combler les branches et travailler sur le bourg et ses environnements proches afin d'éviter de créer des manques. », poursuit-il. Pour ce faire, la municipalité travaille à l'avenir de la zone urbanisable sur 20 à 30 ans en prenant en considération l'aménagement de neuf secteurs autour de La Ferrière et en tenant compte des espaces, de l'environnement, de la loi sur l'eau, du SRU (Solidarité et renouvellement urbain), etc. « La Ferrière est une commune dynamique qui regroupe de nombreuses associations et un réseau d'artisans dense. », poursuit Yves Auvinet. Une commune, qui va prochainement connaître la mise en place d'un lotissement communal sur son contournement sud.

(1) Chiffre arrêté au 1er janvier 2006 et publié le 31 décembre 2008.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier