Vendée : Contrats : Le conseil général confirme sa préférence pour une agriculture plus verte

vendee agricole

Depuis 2002 le conseil général conditionne une partie de son aide à l'agriculture à des « contrats d'objectifs » qu'il signe avec la chambre d'agriculture. La tendance des précédents contrats se confirme.

Les « contrats d'objectifs » sont un moyen pour le conseil général d'orienter progressivement l'agriculture vendéenne « productiviste, grande consommatrice d'énergies fossiles et de produits phytosanitaires », vers une agriculture « de qualité, respectueuse de l'environnement, s'impliquant davantage dans l'aménagement de l'espace et la valorisation des paysages et capable de faire face aux évolutions économiques ».

Le contrat signé mardi par Bruno Retailleau d'une part et Luc Guyau d'autre part engage les deux partenaires pour les années 2008 à 2010 sur seize actions et pour un montant maximum annuel de 417 000 euros dont 159 000 seront versés d'une manière variable en fonction des résultats obtenus. Dans les obligations de la chambre d'agriculture, la convention stipule qu'elle ne doit pas reverser ces subventions à d'autres destinataires, qu'elle ne devra pas facturer de prestations aux bénéficiaires des actions conventionnées et devra présenter des bilans d'activité avant la fin février de l'année suivante avec des descriptifs précis comportant entre autre les noms des techniciens et le temps consacré à l'action. De plus les bilans devront faire apparaître un autofinancement de la chambre minimal de 20% du coût total des actions par objectif. Enfin elle devra apposer sur tous les documents et les plaquettes des actions réalisées grâce au présent contrat, le logo du département accompagné du libellé « Action financée par le conseil général de la Vendée ».

Dans le contrat précédent, 80 % des objectifs avaient été réalisés. Enfin le conseil général travaille aujourd'hui à l'élaboration d'actions agricoles nouvelles en faveur de la qualité des eaux du bassin versant de la Bultière, des énergies renouvelables et de l'agriculture biologique.

Des objectifs chiffrés

Parmi les objectifs fixés, la chambre d'agriculture devra réaliser par an
•30 nouveaux projets d'accueil à la ferme,
•15 conversions à l'agriculture biologique,
•50 diagnostics d'enrouleurs d'irrigation,
•450 tonnes de bâches d'enrubannage collectées,
•10 diagnostics de réduction de la consommation d'énergie,
•200 projets de plantations de haies bocagères et bosquets…

La qualité d'abord

Les 417 000 euros d'aide de ce ces contrats d'objectif ne représentent qu'à peine le quart des sommes totales que le conseil général consacre à l'agriculture chaque année et qu'il ventile comme suit en 2008:
•34% en faveur de la qualité des produits agricoles vendéens,
•32% en faveur de la protection de l'environnement,
•28% en faveur de l'installation des jeunes agriculteurs,
•6% en faveur des agriculteurs en difficulté

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier