Vendée : Décès : Elie Roulleau le défenseur de la cause des fermiers

vendee agricole

Elie Roulleau, ancien président des sections Fdsea des fermiers et métayers puis des anciens exploitants, des années soixante aux années quatre-vingt-dix, vient de décéder. Retour sur une vie au service de ses pairs.

Né en 1920, exploitant agricole à Monsireigne, chrétien convaincu, il se dévoua pour la défense des intérêts de sa profession et de tout son milieu. Déjà président du Sea de Monsireigne, il devint délégué cantonal et administrateur de la Fdsea au début des années 60.
Il se dévoua à la défense des fermiers et des métayers et devint président de la section départementale des fermiers et métayers à une époque où chaque hectare de terre était convoité par plusieurs candidats. Il lutta contre les « reprises abusives », celles convoitées par des amateurs, qui enlevaient les terres aux professionnels qui en avaient grand besoin. Il participa et même organisa des manifestations qui eurent un grand retentissement. Avec les fermiers de l'ouest, il contribua à rendre plus favorable aux fermiers la loi de 1970 sur les baux à long terme. En 1981, il devint secrétaire général de la Section Nationale des Fermiers et Métayers. Sous son impulsion, un groupe de travail prépara une réforme qui aboutira à la loi Rocard de 1985, très favorable aux fermiers et métayers.

Il respectait toujours la personne de ses adversaires. Il s'attaquait seulement à leurs idées ou leurs agissements néfastes. Il occupa de nombreuses fonctions. Et pourtant il ne les recherchait pas. Mais ses convictions et son talent attiraient les regards de ses pairs.
Il s'imposait une vie austère. Fréquemment le matin il se levait très tôt pour soigner son cheptel, parcourait une centaine de kilomètres en auto pour prendre le train à Angers, dormait deux heures dans son compartiment et arrivait à 10 heures à Paris pour participer à une réunion à la Fnsea.
Père de 9 enfants, il eut la joie de voir plusieurs d'entre eux devenir agriculteurs. Il savait que les jeunes agriculteurs devaient avoir une bonne formation. Il milita pour les Maisons Familiales d'Apprentissage Rural dans lesquelles il occupa tous les échelons, en particulier la présidence nationale de 1968 à 1972.
Quand il se retira de son exploitation, il devint tout naturellement président de la section départementale des anciens exploitants. Il devint également secrétaire général de la section nationale des anciens exploitants où il lutta particulièrement pour l'augmentation des petites retraites des exploitants agricoles. Ses obsèques ont été célébrées hier après-midi en l'église de Monsireigne.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier