Vendée : L'action syndicale ne s'arrête pas au 16 octobre

vendee agricole

Interview de Joël Limouzin, président de la FRSEA

La FRSEA et Jeunes Agriculteurs des pays de la Loire ont organisé la manifestation du 16 Octobre à Nantes ; êtes vous satisfait ?
Joël Limouzin : Nous sommes très satisfaits de la mobilisation : nous pensions réunir 4000 personnes, nous étions 5000 plus 350 tracteurs ! D'ailleurs tous les agriculteurs présents ont unanimement estimé que « cette manif était impressionnante » ! En plus de cela, la manifestation s'est déroulée dans la dignité et le calme mais aussi avec une réelle détermination et fermeté. Au-delà de cette réussite à Nantes, je rappelle que l'action était nationale et que 52 000 personnes se sont mobilisées dans la France entière : la plus grande réussite est là.

Que dites vous maintenant à ces 5000 personnes qui se sont déplacé ?

JL : D'abord je les remercie d'être venu si nombreux. ! Ce n'est jamais facile de quitter son exploitation pour aller manifester. Une mention toute spéciale pour les personnes qui sont venues en tracteur, en faisant parfois plus de 100 km ! J'associe à ces remerciements toutes les organisations agricoles et les partenaires d'amont et d'aval, et leurs salariés, qui nous ont manifesté leur soutien, ou qui sont venus avec nous.
Ensuite, je les félicite car ils ont eu raison de venir. La crise que nous subissons est d'une extrême gravité, c'est d'ailleurs ce que nous avons dit au préfet de région qui nous a reçu pendant la manifestation vendredi dernier, en parlant de la « détresse de l'agriculture ». Dans une telle situation, soit on reste chez soi sans rien faire, soit on prend son destin en main et on agit partout où c'est possible. Les gens qui sont venus le 16 octobre ont compris que c'est en étant unis qu'on pourrait obtenir des mesures ; ils ont eu raison.

Et maintenant, que va-t-il se passer ?

JL : Nous attendons du Président de la République et du Gouvernement qu'ils prennent des mesures fortes, qui redonneront de la trésorerie aux exploitations et confiance aux agriculteurs. Bien sûr, nous avons besoin d'aides d'urgence mais nous avons aussi besoin d'une vision pour l'avenir à l'échelle française et européenne. La mobilisation très forte va aider à obtenir des mesures. Bien sûr, il faut rester vigilant et prêt à se remobiliser si les mesures sont insuffisantes. Nous en appelons aussi aux partenaires de l'agriculture, les banques en particulier, pour qu'ils apportent une solution concrète aux difficultés des agriculteurs.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier