Vendée : Lait : Possibilité de +2% pour la prochaine campagne

vendee agricole

Les responsables laitiers du Grand Ouest défendent à l'AG FNPL de cette semaine plus de stabilité sur la prochaine campagne. Parallèlement, le parlement européen vient de donner son accord pour un relèvement des quotas de +2%.

La campagne laitière s'achève à la fin du mois sur bien des interrogations. Réponses avec Marie-Thérèse Bonneau, présidente de la section laitière de la FDSEA et représentante, qui attend de la nouvelle campagne moins d'à-coups.

-Comment s'achève cette campagne 2007-2008. On parle maintenant de surproduction. Qu'en est-il exactement ?

Marie-Thérèse Bonneau. « Les producteurs ont entamé la campagne en ayant les deux pieds sur les freins. Progressivement, ils les ont lâchés puis ont franchement accéléré pour aujourd'hui être à pleine vitesse. En France, à l'automne, on prévoyait une sous-réalisation record d'un million de tonne. Aujourd'hui, on sera plutôt autour de 300 000 tonnes. Il n'y aura donc pas de dépassement. Les éleveurs des Pays de la Loire-Bretagne ont très fortement réagi aux signaux qui leur ont été donnés : les prêts de quotas et les prix. Ils ont ainsi fait preuve d'une extrême réactivité. Ce faisant, la capacité des outils de transformation est actuellement saturée, ce qui induit une situation, ni saine ni durable, qui aura un impact sur le marché européen ».

-Les producteurs ne seront donc pas pénalisés ?

MTB. « A la FNPL, on a toujours demandé de conserver les outils classiques de maîtrise de la production. Les règles concernant la gestion de fin de campagne des quotas ont été clairement énoncées fin décembre et seront respectées : les éleveurs en dépassement seront pénalisés. Les règles du jeu ont toujours été claires. La FNPL y était attachée, alors que d'autres partenaires de la filière souhaitaient instaurer des règles différentes ».

-Pour la prochaine campagne, le Parlement européen vient juste de donner son accord à un relèvement des quotas de 2% sur une base volontaire dans chaque Etat membre. Qu'en sera-t-il en France ?

M-T B « En fait, 2,5% seront probablement redistribués et la position de la FRSEAOuest qui sera défendue à l'AG de la FNPL à St-Etienne est que soit instaurée une redistribution linéaire à tous les éleveurs de la région. Ce positionnement n'est pas partagé par l'ensemble des bassins laitiers français. Nous ne voulons pas que se reproduisent les à-coups de la campagne qui peuvent être préjudiciables à toute la filière. Nous souhaitons une gestion de campagne classique permettant la régularité. Il faut annoncer les prêts de quota assez tôt pour que les éleveurs les connaissent clairement et les appliquent correctement. Quoi qu'il en soit, nous restons attachés à des prix élevés et rémunérateurs pour contrebalancer le coût des charges qui ne cessent d'augmenter. Par ailleurs, cette augmentation de quotas peut déstabiliser le marché et l'entraîner à la baisse ce qui serait le pire des scénarios. A nous d'être vigilants ».

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier