Venezuela : Le gouvernement prend le contrôle du riz

SC d'après AFP

Face à la pénurie et à l'explosion du prix des aliments, le président vénézuélien Hugo Chavez ordonne le contrôle par l'État de producteurs de riz, menaçant d'étendre son processus de nationalisation dans le secteur agricole.

La prise de contrôle de la filière du riz a été annoncée samedi dernier par le président vénézuélien Hugo Chavez, qui a menacé les industriels de les « exproprier » pour n'avoir pas respecté le prix des denrées de base, régulé depuis 2003 par les autorités. « Nous n'allons pas les laisser se moquer du peuple », a averti M. Chavez, dont le gouvernement a impulsé depuis dix ans une vague de nationalisations dans les secteurs clés comme l'énergie, le ciment ou les télécommunications.

Le problème est d'autant plus crucial au Venezuela que la hausse des denrées de base atteint l'an dernier 41%, soit dix points de plus que le taux d'inflation qui bat le record d'Amérique latine. Premier exportateur de brut de la région, le pays, qui profitait de cette manne pour importer la majorité de ses produits alimentaires, pâtit en outre de la chute du baril du brut, consécutive à la tempête financière mondiale.

Dès l'annonce de M. Chavez, les troupes militaires ont été envoyées dans l'État de Guarico (centre) afin d'occuper l'usine de riz du groupe Alimentos Polar. La direction de Polar a annoncé son intention de déposer un recours en justice, rappelant que le gouvernement gère 48% de la production nationale de riz, contre 6% pour l'entreprise privée. Le vrai problème est qu'il n'y a « pas assez de riz au Venezuela », soutient le groupe, affirmant que le prix légal correspond à « la moitié du coût de production ».

Ce n'est pas la première intervention de l'État dans le secteur alimentaire. L'an dernier, le gouvernement avait décidé d'acquérir des usines de lait, ainsi que des entreprises de viande congelée.


Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier