Venezuela : Le pays défend la prise de contrôle d'exploitations agricoles

B.BOUCHOT

Les autorités vénézuéliennes ont justifié la prise de contrôle récente d'exploitations agricoles, estimant qu'il revenait aux propriétaires terriens d'en démontrer la possession. « Nous ne procédons pas à des expropriations, mais au sauvetage de terres qui appartiennent à la nation », a déclaré le ministre de l'Agriculture, Elias Jaua. Le ministre a assuré que l'Etat reconnaissait le principe de la propriété privée, mais qu'il fallait encore « la démontrer correctement », accusant « l'oligarchie » de « s'être emparée des meilleurs terres » dans le passé.

Depuis son élection il y a dix ans, le président vénézuélien Hugo Chavez s'est engagé, au nom de sa « révolution socialiste », à lutter contre les grands propriétaires terriens, autorisant l'Etat à occuper des terres sous-exploitées. Le gouvernement a recensé environ 3.000 hectares de terres en friche ou sous-utilisées, qui feront l'objet d'un « plan de récupération des sols », a précisé le ministre de l'Agriculture.

Ces mesures interviennent au moment où M. Chavez a renforcé le contrôle étatique dans la filière agro-alimentaire, alors que le pays fait face à des problèmes de pénuries et à l'explosion des prix des denrées de base.
Une filiale mexicaine du céréalier américain Cargill produisant du riz a été expropriée et, une plantation d'arbres de 1.500 hectares du papetier irlandais Smurfit Kappa a été placée sous la tutelle de l'Etat.

Source d'après l'AFP

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier