Vente CEMAC - Cobévial à Bozouls : Un bilan positif malgré les incertitudes

Eva DZ

Vente CEMAC - Cobévial à Bozouls : Un bilan positif malgré les incertitudes

Malgré un contexte incertain, les éleveurs sont venus nombreux à la vente de reproductrices Aubrac organisée par la CEMAC-Cobévial au centre d'allotement à Bozouls, ce mardi 18 mars.

Les éleveurs ont entendu le message porté par les responsables de la CEMAC-Cobévial de maintenir le cheptel de reproducteurs. Ils se sont en effet déplacés en nombre à la vente annuelle de printemps organisée par la coopérative.
Le bilan est d'ailleurs plutôt satisfaisant et a rassuré le président Jean-Marie Combettes : «Les éleveurs sont un peu perdus, ils ne savent pas trop quoi faire et comme nous avons peu d'informations pour l'instant, il est difficile pour nous aussi responsables d'OP de se prononcer. Mais je suis satisfait de voir que les éleveurs se sont déplacés, c'est un signe encourageant», a-t-il précisé.
Ainsi sur les 36 génisses d'un an proposées à la vente, 28 ont trouvé acquéreur. Le prix moyen affiché était de 837 euros pour un prix moyen des génisses vendues à 851 euros. Jean Balguerie, directeur de la CEMAC - Cobévial explique cette légère hausse par le fait que ce sont les meilleures génisses qui se sont vendues. Il en va de même pour les génisses de deux ans dont plus de la moitié a été vendue (24 sur 42 présentées) et dont le prix moyen affiché était de 1360 euros pour un prix moyen de vente de 1411 euros.

Taureaux de l'Aveyron

Parallèlement à la vente de ces reproductrices Aubrac, 23 taureaux Charolais dont 13 de l'Aveyron, étaient également proposés à la vente uniquement aux adhérents de la CEMAC - Cobévial. Francis Pons, président du syndicat Charolais du département a remercié une fois de plus la coopérative pour leur invitation. Les autres animaux provenaient des départements de la Nièvre et de l'Allier.
Sur ces 23 taureaux charolais proposés à la vente, onze dont 5 de l'Aveyron ont trouvé un acheteur avec un prix moyen affiché de 1970 euros et un prix moyen de vente de 1982 euros.
Pour Jean Balguerie, cette vente est plutôt positive : «Ce bilan prouve que les éleveurs n'ont pas perdu le moral bien qu'ils soient soucieux et nous le comprenons. L'affluence de cette vente montre que les éleveurs sont intéressés par les prix des animaux de reproduction et donc leur maintien sur les exploitations», a-t-il commenté. Il a ajouté par ailleurs que de nombreux contacts se sont noués lors de cette vente : «Ce type de rendez-vous permet aux éleveurs de l'Aveyron et de l'extérieur de se connaître et de connaître les animaux. Certains se retrouveront sûrement sur les exploitations pour d'autres transactions. Là aussi, c'est un encouragement».

Nouveau directeur

Jean Balguerie animait sa dernière vente en tant que directeur de la CEMAC - Cobévial. Celui qui va prochainement faire valoir ses droits à la retraite était accompagné de son successeur, Philippe Crouzet.
«Dans le métier depuis 14 ans», ce dernier était directeur de Cobévial. Depuis que les deux coopératives ont officialisé leur union en mai dernier, les deux directeurs, Jean Balguerie et Philippe Crouzet, travaillent ensemble. «Nous nous connaissons depuis plusieurs années puisque nos activités étaient communes», explique Philippe Crouzet. «Le passage de relais s'est donc réalisé dans la continuité de nos relations, tout naturellement», a-t-il conclu. Le siège de la CEMAC - Cobévial est maintenu à Laguiole. Seul le directeur devra faire la navette entre les trois départements couverts par la coopérative, Aveyron, Cantal et Lozère.

Source Volonté Paysanne 12

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier