Viande : Les éleveurs réclament une hausse de 60 cts/kg

Ce week-end, des opérations de stickage de la viande bovine et porcine dans les grandes surfaces ont eu lieu dans plusieurs régions de France afin de dénoncer la concurrence étrangère et la baisse des cours.

A l'appel de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (Fdsea), des manifestants ont apposé, à Roanne (Loire), des étiquettes autocollantes jaunes sur des barquettes de viande bovine indiquant : « payé 2,90 euros le kilo au producteur à qui profite la marge ? ». Des opérations similaires ont été réalisées dans le même temps à Saint-Étienne et Feurs (Loire).

En Alsace, les producteurs se sont rendus dans un hypermarché de l'agglomération de Strasbourg. Les manifestants ont également collé sur les barquettes de viande de porc et de boeuf des étiquettes avec le prix payé par les distributeurs : « 2,90 euros le kilo pour la viande bovine et 1,10 euro pour la viande porcine ». Selon Dominique Daul, responsable de la section bovine de la Fdsea du Bas-Rhin, la marge réalisée par les distributeurs entre le prix payé aux producteurs et celui acquitté par les consommateurs est de 40%.

En Alsace comme dans la Loire, les producteurs de viande bovine réclament une hausse de 60 centimes au kg « indispensable pour qu'ils puissent vivre de leur métier », indiquent la Fdsea et les Jeunes agriculteurs.

Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire a annoncé le 14 septembre le déblocage de 300 millions d'euros sur trois ans (2011-2013) pour financer des plans de développement de l'élevage, et de 30 millions d'euros d'aide d'urgence pour les agriculteurs les plus en difficulté.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier