[Video] « La fin des quotas ce n’est pas la fin du monde » (Vincent Chatellier)

Anne Sophie LESAGE

[Video] « La fin des quotas ce n’est pas la fin du monde » (Vincent Chatellier)

Ce jeudi, en Charente-Dordogne, avait lieu la première édition des Assises de la filière lait organisées par le Crédit Agricole de Charente-Périgord en partenariat avec les Chambres d’agricultures départementales. L’occasion pour quelques 400 agriculteurs d’échanger avec les acteurs de la filière, à l’aube de la fin des quotas.

Vincent Chatellier, ingénieur de recherche à l’Inra, a zoomé sur l’économie laitière. « La fin des quotas ce n’est pas la fin du monde, c’est simplement un changement de mode de régulation pour le secteur du lait » précise-t-il, avant d’ajouter que « cette sortie des quotas s’inscrit dans un contexte de croissance de la production et de la consommation internationale ! » « La France est attendue dans sa capacité productive ! » estime-t-il.

 

 

Lors d’une table ronde organisée avec le Crédit Agricole et les industriels (Bongrain, Terra Lacta et Sodiaal) des mesures ont été annoncées pour soutenir notamment les jeunes agriculteurs qui souhaitent s’installer et encourager les étudiants à faire des stages à l’étranger pour les sensibiliser au contexte mondial. Lors des questions/réponses avec la salle, le débat est devenu plus polémique. Un peu agacé, un agriculteur interpelle les industriels « vous ne prenez pas en compte nos charges lorsque vous fixez le prix du lait ! » Malgré l’inquiétude palpable, les industriels n’ont pas donné de réponse concernant perspectives de prix pour 2015. 

En dépit d’un climat globalement morose, certains éleveurs se démarquent par des projets ambitieux, comme Antoine Van Der Velden, 23 ans, passionné d’élevage qui envisage de reprendre une exploitation afin d’agrandir le troupeau de la ferme familiale. L’exploitation passera ainsi d’un cheptel de 250 vaches à un peu plus du double. Le projet verra le jour, si tout va bien, courant 2015. 

Chargement du player...

Sur le même sujet

Commentaires 2

gourcuff

j'aimerais que toutes ces grosses têtes(mr chatelier entre autre)aient un salaire volatile et après on discutera!!!

79

Pitoyable
a bas tous ces donneurs de ĺeçons' ' qui se fichent de nos femmes et enfants.
eux finissent le vendredi apm +congé a gogo.
les eleveurs sont a bout de souffle pour bcp' manque de main d oeuvre bcp trop et cout social trop cher: là est le probléme et quand on sait que le revenu avant impot est 23000 eur depuis 5ans ne permettant pas d embaucher et 12000 en enlevant la msa' et 60% d endettement. Donc investissez jusqua 100%' produisez ' mettez vous aux normes. Combien faut t il produire demain par umof demain pour vivre decemment' occuper les territoires deja mis a mal?
Vive les 500 vaches mais sans moi' j irais prendre une place de technicien' cesr plus confortable' et mes enfant aussi' comme ça les hors cadre se casseront les reins a notre place ou chinois' et ce sera parfait ainsi!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier