[Vidéo] Pollution: le ministère demande aux agriculteurs de reporter l'épandage d'engrais

S C

[Vidéo] Pollution: le ministère demande aux agriculteurs de reporter l'épandage d'engrais

Suite à la pollution aux particules fines avec dépassement dans plusieurs régions des seuils d’information puis des seuils d’alerte, le ministère de l’Agriculture a recommandé samedi aux agriculteurs de restreindre ou de reporter les épandages de fertilisants minéraux et organiques ainsi que les travaux du sol.

Selon les niveaux de pollution aux microparticules, des interdictions d’écobuage ou de brûlage à l’air libre des sous-produits agricoles ont été ou seront  le cas échéant prises par les préfets en fonction des situations locales, ajoute le ministère dans son communiqué

Des recommandations pas toujours bien perçues par des agriculteurs en pleine préparation des sols pour les semis ou d’apports d’engrais pour les cultures d’hiver (voir vidéo).

En France, selon l'Ademe (Agence pour l'environnement), quatre secteurs sont principalement à l’origine des émissions de particules fines : les activités agricoles (épandages, stockages d’effluents, remises en suspension lors des labours notamment), l’industrie manufacturière, le chauffage individuel au bois et le transport routier. Variant d'une zone à l'autre, la répartition entre ces différentes sources est difficile à quantifier.

En Champagne-Ardenne plus de 50% des émissions de particules fines proviendrait de l’activité agricole. A noter toutefois, toujours selon l'Ademe, que  pour les particules les plus fines (PM 2,5), les plus dangereuses, les niveaux les plus élevés sont observés en zone urbaine, et particulièrement à proximité du trafic automobile.

A la faveur d'un vent léger, la pollution a chuté ce week-end. L’indice de pollution reste toutefois "médiocre" aujourd’hui au niveau français et devrait passer à « moyen » demain.  Attention toutefois, l'anticyclone, qui s'est installé sur la France, se maintient et la pollution risque de perdurer dans les jours à venir.

* Poussières de compositions diverses,  en suspension dans l'air, au diamètre égal ou inférieur à 10 microns, 
soit 0,01 millimètre (PM10).
 

Sur le même sujet

Commentaires 15

gaffal

Il aurait peut etre eté necessaire d' expliquer cette mesure...
En effet une bonne partie de ce episode de pollution à eté lié à des nitrates d' ammoniun
en partie liés aux evaporations d' ammoniaque issus des engrais azotés...
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=12618

Aprés c' est vrai qu' il faut que nos elus comprennent que l' agriculteur n' a pas toujours le choix pour intervenir...

Je note aussi que personne n' a envisagé de faire voler qu' un avion sur deux !!!

fab

meme quand la pollution viend des villes il faut encore que ce soit de la faute des agriculteurs
c est tellement plus facile de taper sur 2% d une population que sur 20 Millon d automobiliste.....

Bandit

vous vous prenez la tête pour pas grand chose, faisons nos épandages consciencieusement et afin qu'ils apportent le plus grand profit à la culture et surtout le W-E : les "contrôleurs" ont du mal a bosser a ce moment là !!

cscn12

au lieu de nous faire des recommendations qui ne servent a rien, monsieur le ministre ferait mieux de se concentrer, s'il peut, sur le calcul du montant des pmtva a partir de 2015!!, ça se serait interressant, n'est ce pas geo!!

eleveur

les commentaires du ministre nous montre encore comme des pollueurs, alors que ne pas travailler le sol nous fera polluer plus tard...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier