Vignoble alsacien : Un centre de vinothérapie en projet

Un centre de « vinothérapie » doit voir le jour mi-2011 près de Colmar au coeur du vignoble alsacien à l'initiative d'investisseurs autrichiens, a-t-on appris auprès de leur représentant local, la Société d'économie mixte de Haute-Alsace (Semha).

La mairie de Voegtlinshoffen (Haut-Rhin) où doit s'implanter le centre signera le permis de construire, a précisé la Semha. Les travaux devraient s'achever à l'été 2011.

Le projet « Loïsium » rencontre cependant quelques oppositions sur place. Les associations locale Nartecs (Nature, aménagement réfléchi, territoire, environnement et culture sauvegardés) et régionale Paysages d'Alsace ont déposé deux recours contre le déclassement d'une zone classée « espace naturel sensible » et contre la révision du plan d'occupation des sols, respectivement auprès du conseil général du Haut-Rhin et du tribunal administratif de Strasbourg.

Depuis sa mouture initiale, l'architecture signée par l'Américain Steven Holl a déjà été revue dans le but de mieux se fondre dans le paysage, a souligné Philip Katz, directeur général de la Semha.

Qu'est ce que la vinothérapie ?

La vinothérapie consiste à exploiter les vertus d'extraits de vigne et de raisin, notamment contre le vieillissement. La France compte un seul établissement de ce type, les Sources de Caudalie à Martillac dans le Bordelais.

D'un coût prévu de 21 millions d'euros, le centre alsacien de 9.000 mètres carrés prévoit de comporter plusieurs espaces de soins, 97 chambres et suites, des restaurants, une vinothèque, une piscine et un hammam, a expliqué M. Katz.

Le projet est initié par deux couples d'hôteliers et conseillers financiers autrichiens, qui ont ouvert un premier « Loïsium » il y a six ans dans leur pays près de Vienne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires