Vin : Le millésime 2008 se vend mal

SC d'après FranceAgriMer

Les vins vendangés en 2008 se vendent mal. La baisse des ventes, en volume, par rapport au millésime 2007, touche particulièrement les vins de table et de pays.

A l'exception de l'appellation Alsace et des AOC de vin rosé du Sud-est, FranceAgriMer constate, à deux mois de la fin de la campagne, d'importants déficits de vente en volume par rapport au millésime 2007, commercialisé en 2007/2008.

En terme de prix, les niveaux moyens restent comparables à la campagne précédente à l'exception des appellations dont le disponible à la vente a été limité par la faible récolte 2008 notamment la vallée de la Loire et l'Aquitaine en blanc.

Chute de 23% des volumes en vin de table

Avec 2,083 millions d'hectolitres (hl) de vin de table rouge ou rosé vendus, le volume commercialisé en 2008/2009 est inférieur de 23% à celui de la campagne précédente. Pour les vins de pays, le déficit est de 14%, avec 5,825 millions d'hl.

Là encore, les prix restent stables ou en hausse légère. Le prix moyen des vins de table sans indication géographique est de 41,35 euros pour 100 litres (+3%). Celui des vins de pays est de 54,70 euros/hl (+1%). Pour les vins blancs, les ventes de vin de table sans indication géographique affichent toujours un déficit de 17% par rapport à 2007/2008. Les vins de pays n'enregistrent qu'un retrait de 4%, selon FranceAgrimer.


Hausse du stock

Le prix des blancs (hors appellation) est en progression, en raison d'une plus faible récolte, de 7% pour les vins de table (59,21 euros/hl) et de 8% pour les vins de pays (85,18 euros/hl).

La baisse importante des transactions, liée à la crise, conduit à une augmentation du stock. Courant juin, l'excédent de stock équivalait à plus de 1,5 mois de consommation. Pour le résorber, la France a demandé fin juin à la Commission européenne l'autorisation de procéder à une « distillation de crise » pour environ 600.000 hl.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier