Vin : Les Beaujolais 2009 seront hors normes !

SC avec AFP

Les professionnels du vin annoncent que le Beaujolais 2009 sera un millésime d'exception grâce à une météo sur-mesure et une récolte de faible quantité.

Alors que les vendanges sont achevées depuis moins d'une semaine dans le Beaujolais, le président d'Interbeaujolais, Dominique Capart, ne tarit pas d'éloges sur le cru 2009 : Le degré-acidité atteint, serait «parfait» et même «rarissime», ce qui laisse présager un millésime exceptionnel.

Pour lui, les Beaujolais 2009 seront hors normes et ne présenteront pas les caractéristiques des beaujolais habituels. Cette fois, ce sera un vin de garde : «dans 15 ans, on aura encore du plaisir à boire du Beaujolais 2009 », assure-t-il.

Fait exceptionnel, la chaptalisation ne sera pas nécessaire car les raisins ont atteint naturellement 12 à 13 degrés,au lieu de 11, voire 10,5 degrés habituellement.

Un petit millésime en quantité

En volume, la récolte devrait tourner autour de 800.000 / 850.000 hectolitres, supérieure à 2008, mais inférieure à la moyenne de ces dernières années située autour du million d'hectolitres.

Pour Jean-Luc Berger, oenologue et directeur technique à Sicarex, l'organisme de recherche sur le Beaujolais, la qualité du millésime 2009 est due à des conditions exceptionnelles, notamment une météo sur mesure avec, en juillet-août, de belles chaleurs et juste assez d'eau, mais pas trop.

Tout cela a abouti à un excellent état sanitaire de tout le vignoble : pas de champignons, pas de parasites dans la vigne. Aucun tri du raisin n'a été nécessaire, ce qui a permis d'attendre au maximum pour récolter dans les meilleures conditions, du 27 août au 20 septembre.

Le Beaujolais, environ 3.000 exploitations, se compose des appellations beaujolais et beaujolais village, déclinées pour leur majorité en vins primeurs, et de dix crus (brouilly, chénas, chiroubles, côtes-de-brouilly, fleurie, juliénas, morgon, moulin à vent, régnié et saint-amour).

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier