Vins d'Alsace : Un bon cru 2009

Le millésime 2009 des vins d'Alsace sera bon avec une certaine prédilection pour les pinots qui se sont le mieux adaptés aux conditions climatiques inhabituelles.

La succession d'épisodes climatiques atypiques - chaleurs du printemps, pluies en juillet, sécheresse à l'automne au moment des vendanges - a finalement préservé une bonne qualité d'ensemble et leurs arômes aux différents cépages qui présenteront moins d'acidité que dans le passé récent, selon ces professionnels. Les chaleurs de l'arrière-saison n'ont pas affecté le millésime comme avait pu le faire la canicule de 2003, ont-ils estimé. « Les nuits sont restées fraîches, ce qui a préservé le potentiel arômatique et la maturité », a indiqué Thierry Fritsch, oenologue au Civa (Conseil interprofessionnel des vins d'Alsace).

Auparavant, les pluies du début de l'été « ont fait du bien à la vigne » et leur ont évité un stress hydrique qu'aurait généré un manque d'eau, a ajouté Olivier Humbrecht, directeur du domaine Zind-Humbrecht de Turckheim (Haut-Rhin). Au total, le raisin a pu être récolté dans un « état sanitaire exceptionnel, sans pourritures », a expliqué Eric Meistermann, directeur Alsace de l'IFV (Institut français de la vigne et du vin).


Le pinot noir est cité comme le cépage qui a le mieux tiré profit de ces conditions. Il se distingue par sa « très belle couleur » et ses « tanins très mûrs », selon Thierry Fritsch. Epargné par les pourritures qui peuvent l'affaiblir, le pinot gris affiche également de très bons équilibres, selon MM. Meistermann et Humbrecht. Le riesling a su garder ses qualités, selon les trois professionnels dont les prévenances se portent davantage sur le gewurztraminer. Plus impacté par la moindre acidité, il présente de ce fait des résultats plus inégaux selon le lieu de son élaboration, estiment-ils.

La récolte 2009 a atteint 1,167 million d'hectolitres, en hausse de 3% par rapport à 2008, selon les chiffres du Civa. Au niveau des ventes, les vins d'Alsace ont limité leur recul de l'an dernier à 1,2%, soit 1,116 million d'hectolitres dont 852.000 hectolitres en France (+0,8%) et 264.000 à l'exportation (-7,1%), selon la même source.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires