Vins/spiritueux : Les exportations chutent de près de 25% au premier semestre

Les exportations françaises de vins et spiritueux ont chuté de près de 25% au premier semestre 2009 par rapport à la même période 2008 en raison de la crise économique mondiale.

Tous les types de vins et de spiritueux sont touchés par cette dégringolade qui a atteint 24,6% à 3,28 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année, d'après la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS).

Ce résultat laisse présager une année 2009 en fort recul qui effacerait les performances historiques des 4 dernières années, avec au mieux un résultat proche de celui de 2004 (7,6 milliards d'euros), selon la FEVS. Cette dernière mise toutefois sur le second semestre, au cours duquel se font généralement l'essentiel des ventes, pour limiter la baisse sur l'année à environ 20%.

Le champagne, traditionnelle locomotive du secteur export, est particulièrement touché, en repli de 41,1% en volume et 45,2% en valeur. Plus largement, les ventes de vins tranquilles à l'export reculent fortement, aussi bien en volume (10,5%) qu'en valeur (19%) à 1,8 milliard d'euros.

Les AOC sont les plus touchés

Les vins AOC sont les plus touchés, en repli de 18,8% en volume et de 24,2% en valeur. En revanche, les produits d'entrée de gamme limitent la casse. Les vins de pays sont en retrait modéré (3,7% en volume et 0,6% en valeur) tandis que les vins de table ne chutent que de 3,4% en volume et progressent même de 1,2% en valeur.

Les spiritueux ne sont pas épargnés. A 917 millions d'euros, ils enregistrent un repli de 17% en volume et de 20,6% en valeur. Après des années de forte croissance, le Cognac chute également de 28,4% en volume et 26,6% en valeur.

Seul le marché chinois progresse

Premier marché à l'export, les États-unis sont en net recul, alors que sur la Russie, marché prometteur, le secteur enregistre un véritable effondrement (-17,5% en volume, -40,5% en valeur). Hormis la Chine (+10,7% en valeur), et Hong Kong (+25,7%), tous les marchés sont en nette baisse.

Dans l'Union européenne qui représente l'essentiel de la baisse des exportations (29,7% en valeur), le Royaume-Uni, principal client, est en repli de 20% en volume et de 28,5% en valeur.

Source FEVS

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires