Viticulture : Le syndicat des Fiefs vendéens, aujourd'hui ODG

vendee agricole

Jeudi dernier se sont déroulé les assemblées générales ordinaire et extraordinaire du syndicat des Fiefs vendéens qui a pour nouvelles missions d'être un ODG (Organisme de Défense et de Gestion).

Suite à la réforme de l'OCM viticole, principal thème de discussion de cette assemblée générale à Rosnay, le syndicat a dû s'adapter. Suite à la validation des membres du syndicat lors de l'AG extraordinaire ce même jour, il a donc maintenant pour mission d'être organisme de défense et de gestion (ODG).

Organisme de défense et de gestion « Syndicat des Fiefs vendéens »

L'ODG réunit les producteurs de raisins, les transformateurs, vinificateurs, éleveurs et les conditionneurs. Dans ce contexte, il a pour principales missions l'élaboration du projet de cahier des charges, la contribution à son application par les opérateurs et la participation à la mise en oeuvre du plan d'inspection. La participation aux actions de défense et de protection du nom, du produit et du terroir, à la valorisation du produit ainsi qu'à la connaissance statistique du secteur est également une des actions de l'ODG.

Objectif du plan d'inspection

Comme la réforme l'exige, un plan d'inspection de l'Appellation d'Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure (AOVDQS) « Fiefs vendéens » a été établi par l'organisme d'inspection CERTIPAQ, en accord avec l'ODG Syndicat des Fiefs vendéens. Il a pour objet d'organiser le contrôle du cahier des charges relatif à l'appellation d'origine « Fiefs vendéens ». Ce plan d'inspection permet de s'assurer du bon respect de l'origine des produits et des conditions de production. Il permet de vérifier l'acceptabilité des produits dans cette appellation.

Contenu du plan d'inspection

Ce plan d'inspection rappelle et précise le schéma de vie du produit et opérateurs. L'organisation générale des contrôles est détaillée : contrôles initiaux d'habilitation, répartition entre autocontrôles, contrôles internes et contrôles externes. Les modalités de délivrance de l'habilitation des opérateurs et les méthodes d'évaluation, les fréquences de contrôles précisés pour chaque point de contrôle sont expliqués. Les mesures sanctionnant les manquements au cahier des charges sont également mentionnées. Hubert Macquigneau, président du syndicat des Fiefs vendéens commente « C'est le plan d'application du cahier des charges. C'est une certification de notre produit par un organisme indépendant. Ça ne fera que prouver la qualité de notre vin et ça permettra l'autodiscipline des opérateurs ».

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier