Vive tension à Sivens : les agriculteurs détruisent des cabanes de zadistes

Vive tension à Sivens : les agriculteurs détruisent des cabanes de zadistes
Photo Twiter Fdsea du gers

Des agriculteurs qui bloquent les entrées du site de Sivens (Tarn) ont pénétré mercredi sur la zone et ont détruit des constructions des zadistes anti-barrage.

"Nous assistons à des scènes de guerilla", a déclaré par téléphone à une correspondante de l'AFP le président du syndicat agricole FDSEA, Philippe Jougla, présent avec quelque 200 pro-barrage à l'entrée de la ZAD. "Des agriculteurs sont rentrés sur l'un des quatre points de rassemblement des zadistes, dit 'le califat'. On a démonté un chapiteau et des cabanes", a-t-il ajouté.

Des proches de zadistes venaient d'alerter l'AFP par téléphone. L'un d'eux, se faisant appeler comme les autres "Camille", a même affirmé que les agriculteurs avaient "mis le feu à une bergerie des zadistes qui abritait des chèvres, des moutons et des chiots, sans faire de victime car le feu a été rapidement circonscrit". Selon Camille, deux cabanes ont été détruites et le chapiteau des zadistes démantelé.

La situation semblait se compliquer en fin d'après-midi selon la FDSEA car assure M. Jougla, "les pro-zadistes regroupés à Gaillac sont en train d'essayer de rentrer par tous les moyens".  "Cela chauffe à présent sur la route qui mène à Barat et celle qui mène à la maison forestière" a –t-il  affirmé.  "Ils ont caillassé une de nos voitures. Ils sont rentrés dans des fermes. On les a coursés", a-t-il ajouté. Les zadistes étaient jusqu'ici une quarantaine sur le site. Le syndicaliste agricole n'a pu préciser combien d'autres étaient venus leur prêter main-forte face aux 150 agriculteurs rassemblés par la FDSEA.

 

Les autorités s'étaient engagées à empêcher tout contact entre les protagonistes en dépêchant sur place quelque 300 gendarmes.  En milieu de soirée, la situation était redevenue calme. Les agriculteurs armés de bâtons ou barres de fer, aperçus auparavant, s'étaient dispersés, ainsi que les zadistes. La préfecture a confirmé dans la soirée qu'aucune "confrontation directe" n'avait eu lieu, ne déplorant que "quelques épisodes de tension et quelques dégradations".

Une réunion cruciale vendredi au Conseil général d'Albi doit se prononcer sur les alternatives au barrage controversé, écarté par la ministre de l’Écologie Ségolène Royal.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 26

lachevrevache

ben à tout ceux qui s'acharnent à entretenir un système qui les exploitent ouvertement, en accusant le gouvernement qui n'y peut pas grand chose, quelque soit sa tendance politique, et les écologistes qui ne font que défendre l'intérêt de tout le monde, pas toujours adroitement, mais avec les moyens qu'ils ont. La FNSEA est un rouleau compresseur au service des industriels, et pas du tout des exploitants. Ca n'a jamais été aussi clair que maintenant, avec Beulin à sa tête. Qui le niera? On peut faire autrement. Ce que j'essaye d'expliquer, en montrant l'exemple, comme beaucoup d'autres quand même. Comprenne qui pourra, ou voudra...

common

@lachevrevache
A qui tu t'adresse exactement?

lachevrevache

je me lasserai jamais de le dire: dans ce métier, on est aussi quelques uns, au moins et peut-être même plus que ceux que je connais, à faire ça comme un style de vie, avec plaisir même si on est parfois crevés le soir, avec fierté de faire des super produits même pas plus chers que la grande distribution, et SANS PRIMES PAC!!!, qu'on n'y ait pas droit ou QU'ON N'EN VEUILLE PAS!!! PARCE QUE C'EST POSSIBLE AUSSI! Qui c'est les farfelus? Qui sont les gens sérieux? Ceux qui compromettent l'avenir même de l'agriculture en bousillant l'environnement , et se plaignent tout le temps en visant les mauvaises cibles, ou ceux qui arrivent à mettre en accord leur intérêt et celui de la société et de la planète, c'est à dire l'avenir, simplement en vendant au juste prix les produits que les gens veulent, et sans rien demander d'autre? Avec vos discours et vos pratiques vous écoeurez tellement le gens que plus personne ne veut s'installer

common

Alors je vois, les collegues paysans savent calculer... Ils ont des entreprises qui ne sont pas rentables: 1. evidamment: economiquement. 2. rationellement ou physiquement: il faut rentrer toujours de plus en plus d'energie/ plus d'intrants - plus qu'en 'gagne'. Regardez seulement votre temps de travail: il vous faut travailler de plus en plus pour gagner de moins en moins: pourquoi toujours la faute aux autres? Peut etre l'obsession qu'on peut remarquer dans le monde agricole avec quelques farfellus - ca sert rien qu'a pas reflechir sur sa propre responsabilité dans ce jeu...

@les nerfs

impots qui permet justement de repartir la charge pour les citoyens , tout en faisant passer l'agriculteur pour un fonctionnaire ce qui incite a rogner toujours un peu plus les primes , afin que le paysan soit maintenu la tete hors de l'eau pour qu'il continue de produire a bon compte.
un economiste disait que les primes pac etaient une subvention pour le consommateur et pour que l'agriculteur consente a vendre en dessous de ses couts de production .
le systeme tel quel aujourd'hui , tout le monde est nourri pas cher et au meme prix , pauvre ou riche , et le pauvre ne paie pas d'impots donc pas de pac , et le riche paie la apc pour le pauvre

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier