Volaille : Fragile embellie sur le marché de la dinde

Pascal Le Douarin

La filière dinde redoute que le regain de consommation de ces derniers mois ne soit annulé par la hausse des coûts de production.

La consommation de produits de dindes, globalement stable au premier semestre 2010 (+0,4 %), connaît un sursaut depuis le mois de mai. «Ce retournement de tendance s'explique par des prix plus sages, rendant la dinde plus compétitive par rapport aux autres viandes», a souligné Gilles Le Pottier du Cidef, à l'occasion du Space.

Cette embellie a aussi bénéficié d'une réduction de l'offre liée à une baisse des mises en place en Europe et au Brésil. Seule ombre au tableau, mais de taille : la hausse du coût des matières premières. «Avec des marges très courtes, les volaillers n'ont pas d'autres choix que de répercuter la hausse des coûts de production de l'ordre de 16 à 22 % selon les espèces », souligne Gilles Dréan, président du Cidef.

Afin d'éviter un report de consommation sur d'autres viandes, les professionnels souhaitent que la répercussion des hausses se fasse sans prise de marge excessive de la part des distributeurs. Pour conserver la dynamique de consommation observée depuis le printemps et relever le déficit d'image de la dinde, une opération de promotion et de communication a été programmée en octobre et en décembre.

Source Réussir Aviculture Octobre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires