Volailles : Les éleveurs d'Auvergne envisagent des opérations d'étiquetages sauvages

Des éleveurs de volaille d'Auvergne ont menacé la grande distribution de mener des opérations d'étiquetages sauvages dans ses rayons, afin de montrer aux consommateurs le prix payé aux producteurs.

« L'augmentation des prix de l'alimentation animale comme celle des autres charges de production (...) ne peut pas être supportée par les producteurs et les entreprises d'abattage », explique la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) pour justifier sa menace de « stickage ».

Les producteurs de volaille demandent « la stricte répercussion des hausses des coûts de production et non une augmentation de leurs marges », poursuit-elle. Depuis le début de l'année, le blé a augmenté de 66%, le maïs de 61% et le soja de 7%, entraînant une hausse de 30% de l'alimentation animale, composée de ces ingrédients. Ce poste représente entre 50% et 65% des coûts de production d'un poulet.

Le syndicat demande à la grande distribution « d'établir un véritable dialogue en jouant la transparence et de trouver des solutions aux évolutions erratiques et spectaculaires des marchés agricoles ». « Des actions de stickages dans la grande distribution seront organisées dans les jours qui viennent », prévient-elle.

En 10 ans, la production de volailles a reculé de 20% tandis que la production mondiale augmentait de plus de 30%. La volaille française a perdu d'importantes parts de marché en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier