Volailles : Réintégration dans leur entreprise de 238 salariés mis au chômage

La cour d'appel de Rennes a réintégré jeudi dans leur contrat de travail quelque 238 anciens salariés de Dandy, une usine qui appartenait au groupe Unicopa et qui a été mise en liquidation à l'été 2008.

Les plaignants « sont en droit de réclamer le paiement de leurs salaires auquel s'ajoute une indemnisation pour le préjudice subi, soit 15 millions d'euros au total », a indiqué leur avocat Me Claude Larzul, après l'arrêt de la cour d'appel. Les demandes des salariés seront examinées le 24 septembre prochain par la justice prud'homale.

En 2008, Unicopa avait cédé ses activités d'abattage et de découpe de volaille au géant agro-alimentaire Terrena. Mais l'usine Dandy à Pontivy avait été retirée de la transaction, entraînant son dépôt de bilan et la mise au chômage de ses 238 salariés, sans plan de sauvegarde de l'emploi.

Lors des débats le 4 février dernier, Me Larzul avait indiqué qu'« en mettant sur la touche Dandy, Unicopa a valorisé sa société de quelque 40 millions d'euros. Avec Dandy, c'était 15 millions de moins, dont 10 qui auraient dû être affectés au plan social ». « Les contrats de travail auraient dû être transférés à Terrena. Il y a eu fraude car Dandy n'avait aucune autonomie, ne décidait de rien ni au niveau de la production ni pour la commercialisation », avait poursuivi l'avocat.

De son côté, Me Nicolas Delatast du barreau de Nantes avait indiqué que la cession était conforme au droit et demandé la confirmation du jugement du tribunal de Lorient. « On a une compassion pour les salariés de Dandy car les licenciements constituent un drame. Mais au-delà, le rachat d'Unicopa qui était en grande difficulté économique a permis de sauver 800 emplois qui étaient condamnés », avait-il plaidé.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires