Xavier Beulin : Un agriculteur autodidacte proche des milieux économiques

Xavier Beulin : Un agriculteur autodidacte proche des milieux économiques

Xavier Beulin, élu jeudi à la présidence de la FNSEA, est un agriculteur céréalier engagé depuis plus de 25 ans dans le syndicalisme, où il s'est forgé une réputation d'homme proche des milieux économiques.

Cet homme brun aux yeux bleus, qui fêtera ses 52 ans dimanche, est un autodidacte. « Je n'ai aucun diplôme », a-t-il souligné après son élection. « Le seul bagage dont je puisse me targuer: le permis moto, passé à 35 ans, quand j'ai pu m'offrir une moto ».

Dans son département du Loiret, ceux qui le connaissent ne tarissent pas d'éloges sur un homme « brillant intellectuellement », gros travailleur, aussi à l'aise avec les problèmes concrets des agriculteurs que dans les négociations internationales à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ou à Bruxelles.

Plus critique, une partie de la base de la FNSEA voit toutefois en lui un « financier » de l'agriculture, plus homme d'affaires qu'exploitant de terrain. Au sein de la fédération, Xavier Beulin était jusqu'à présent chargé de l'international et notamment de la politique agricole commune (PAC).

Fraîchement élu, il a rappelé avec émotion qu'il avait dû reprendre l'entreprise familiale en 1976, au décès de son père. Il était alors en terminale et l'aîné de quatre enfants.« C'est un choix qui s'est imposé. Depuis, c'est devenu un choix professionnel », a-t-il expliqué.

« Quand à 17 ans vous perdez votre papa, quasiment dans vos bras, et que vous êtes chargé de famille, ça vous forge le caractère et ça vous donne le sens des responsabilités », fait valoir Michel Masson, président de la FDSEA du Loiret et membre du bureau de la FNSEA.

Des responsabilités, Xavier Beulin en occupera beaucoup avant d'accéder à la tête du premier syndicat agricole français.Il s'implique très jeune en militant au Centre départemental des jeunes agriculteurs (CDJA) du Loiret, qu'il préside de 1985 à 1989, et continue ensuite de grimper rapidement les échelons.

Il multiplie les casquettes dans les organisations du secteur agricole, occupant une bonne douzaine de présidences ou vice-présidences, d'organismes institutionnels (FranceAgrimer, Chambre d'agriculture, Conseil économique et social régional...) ou encore d'organisations de la filière des oléagineux (colza, tournesol,..) et protéagineux (pois, féveroles,...).

Soucieux de parer l'accusation de « cumulard », il a annoncé avant son élection aux membres du Conseil d'administration qu'il abandonnerait « par souci de transparence (...) la plupart » de ses mandats actuels, à l'exception notable de la présidence de Sofiprotéol, l'établissement financier de la filière des huiles et protéines végétales, dont Lesieur est l'une des filiales.

Associé en GAEC (Groupement agricole d'exploitation en commun) avec son frère et deux cousins, l'agriculteur beauceron codirige une exploitation de céréales (colza, tournesol, blé, orge) de 450 hectares au sud-est d'Orléans.
Le week-end, il revient souvent travailler à la ferme.

Marié, père d'un fils, Xavier Beulin voue une passion à la moto. Malgré un accident grave l'an dernier à Orléans, il se rend régulièrement à Paris à deux-roues.

Il soutient également financièrement la société qui gère les hebdomadaires généralistes gratuits la Tribune d'Angers, la Tribune d'Orléans et la Tribune de Tours.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier