Zones agricoles défavorisées: calendrier d'accompagnement discuté vendredi

AFP

Zones agricoles défavorisées: calendrier d'accompagnement discuté vendredi

Le calendrier d'accompagnement des paysans sortant des zones défavorisées simples et qui perdent en conséquence le bénéfice d'une aide européenne sera au centre d'une réunion au ministère de l'Agriculture, vendredi, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"Une réunion est prévue ce vendredi au ministère sur le calendrier de mise en oeuvre des mesures d'accompagnement pour les paysannes et paysans qui perdent cette aide dans les 1.341 communes sortantes", a indiqué la Confédération paysanne dans un communiqué. Des informations confirmées dans l'entourage du ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, où on rappelait toutefois que ce chiffre est encore susceptible de diminuer. Pour ce qui est des communes perdant l'éligibilité mais situées dans une zone par ailleurs entièrement classée, la Commission européenne a accepté la prise en compte d'un critère de continuité territoriale pour les faire réintégrer, dans la limite de 70.000 hectares.

La Confédération paysanne a rappelé que les paysans sortants toucheraient "80% des aides en 2019, 20% en 2020 puis plus rien", dénonçant "la brutalité de cette dégressivité" et réclamant à l'État de "compenser cette perte". "Pour accompagner les paysannes et paysans concernés et compenser dans la durée la perte de l'ICHN, le gouvernement doit faire preuve de bien plus d’ambition pour la prochaine PAC", conclut le syndicat. L'entourage de Stéphane Travert a rappelé pour sa part que la nouvelle carte faisait passer le nombre de bénéficiaires à ce jour de 53.000 à 60.000.

La nouvelle carte, qui doit bientôt être remise par le ministère de l'Agriculture au président de la République, après validation par la Commission européenne, est appelée à remplacer au 1er janvier 2019 la carte actuelle, qui date de 1976. La refonte de cette carte a suscité de nombreuses actions de protestation au cours des derniers mois, la perte de l'ICHN représentant parfois un manque à gagner considérable pour les agriculteurs sortants.

Sur le même sujet

Commentaires 2

pedro71

J'exploite 25 ha de cultivables sur 165 ha avec aucune possibilité de faire des cultures rendements céréales 35-40 qx
système d'élevage 93% d'herbe avec pâturage dynamique
Mr le Ministre je vous invite à venir me voir et vous comprendrez mon handicap!!!
Pourquoi ne pas indemniser en fonction du pourcentage d'herbe? Je croyais que vous souteniez les prairies, questions environnementales???
Si vous avez pris votre décision, sachez que j'ai pris la mienne!!!
Annonce: Vend troupeau allaitant de race charolaise (vaches pleines, génisses ect...)
Après vous me direz ce que je dois faire et je prendrais votre portefeuille!!!

Panurge79

Ce découpage est d'une injustice criante: Si vous traversez le Poitou-Charentes, les plaines de Charente-Maritime entre dedans et les élevages des Deux-Sèvres de Gâtine et du Bocage en sortent.
La différence de potentiel des sols sautent aux yeux.
Seulement, les élevages du nord Deux-Sèvres ont trop intensifié pour maintenir un maximum d'exploitations agricoles en achetant à l'extérieur, pas suffisamment d'autonomie et la sanction est tombée.
C'est manifestement dégueulasse !
0 pointé pour ceux qui ont traité ce dossier.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires