Zones défavorisées: il faut "encore travailler" la carte (FNSEA)

Zones défavorisées: il faut "encore travailler" la carte (FNSEA)

La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a estimé lundi soir qu'il fallait "encore travailler" sur la nouvelle carte des zones défavorisées simples qui doit bientôt être remise par le ministère de l'Agriculture au président de la République.

"Vous avez une date, vous ?", a demandé Mme Lambert aux journalistes venus l'attendre à la sortie du ministère de la Transition énergétique, où elle avait rendez-vous avec Nicolas Hulot, pour parler réduction des produits phytosanitaires. "La réunion qui s'est tenue vendredi (au ministère de l'Agriculture, NDLR) a acté qu'il fallait travailler encore. C'est vraiment nécessaire, parce que c'est un sujet complexe qui a été mis en dormance par le ministre précédent pendant six mois, ce que nous regrettons vraiment", a déclaré Mme Lambert à propos de la carte des zones défavorisées simples. Leur révision inquiète de nombreux agriculteurs qui ont organisé plusieurs manifestations ces derniers jours. Mme Lambert a rendu responsable le Président de la République des manifestations récentes à Toulouse, Auch ou Arles, en l'accusant d'être coupable de précipitation sur ce dossier ardu.

"Nous avons fait savoir à l'Elysée que nous avions trouvé que M. Macron annonçait beaucoup trop vite et c'est cette expression trop rapide, à l'emporte-pièce qui a fait exploser le terrain", a déclaré Mme Lambert. "Il ne transformera pas la France et l'agriculture en n'écoutant pas les organisations agricoles, il doit écouter les corps intermédiaires", a-t-elle déclaré. "Nous avons proposé une position équilibrée, il a voulu passer trop vite, ça se retourne contre lui", a-t-elle conclu.

Le 25 janvier, lors de la présentation de ses voeux au monde agricole, le président Emmanuel Macron avait promis des mesures d'accompagnement et un délai de sortie de deux à trois ans pour ceux qui seraient exclus de cette aide européenne. La nouvelle carte est appelée à remplacer au 1er janvier 2019 la carte actuelle, qui date de 1976. Elle détermine notamment le versement de l'indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) hors montagne, une aide à laquelle est consacré chaque année un peu plus d'un milliard d'euros. "Le ministre réunira la semaine prochaine le groupe de travail national. Il proposera une carte des zones défavorisées simples (ZDS) au Président de la République à la mi-février, conformément à la demande de celui-ci", avait fait savoir vendredi le ministère dans un communiqué.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

Raoul

Il me paraît plus juste d axer l ichn sur les prairies permanentes et donc les zones d élevage . En contre partie orienter les céréaliers vers là production et le débouché locale de protéines végétal concentre ou fourrage pour l alimentation des élevages.

michel

l'enveloppe ICHN. devrait repartie sur les prairies naturelles
cela serait juste et facille a faire

moka

il faut etre realiste le maillage a la region naturelle n'est pas le bon ici on va dans la meme petite region en maïs sans irrigation de 40 a 120 qx /ha , on va de 55 a 100qx en blé , aujourd'hui il y a nombre de region ou l'on peut detailler a la qualité de terre en etant juste les bases de données sont pleines , et sinon plutot que de faire des controles pendant un an , mettez votre bataillon de controleurs a cette tache

Panurge79

Ces découpages à l'emporte-pièce, un coup on est dedans, un coup on n'est pas dedans , alors que l'enjeu est d'importance, ça ressemble à une partie de poker ou de monopoly qui se joue au dessus de nos têtes.
Peut-être qu'une indemnité légèrement inférieure à tout le monde concerné permettrait une répartition plu large et plus équitable et plus juste de l'enveloppe ICHN.
Il y a quand-même un problème sur la façon dont est géré ce dossier et en 40 ans rien n'a changé !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier