Zones rurales : 200 millions d’euros /an d'ici 2020 pour l'agriculture

avec AFP

Zones rurales : 200 millions d’euros /an d'ici 2020 pour l'agriculture
Les nouveaux installés bénéficieront d'aides individuelles et d'un dispositif d'accompagnement.

L'État et les régions vont dépenser 200 millions d'euros par an jusqu'en 2020 dans un plan de soutien aux zones rurales, avec comme priorité d'améliorer la compétitivité et l'emploi dans l'agriculture, l'agroalimentaire et la filière forêt-bois.

Mis en place dans toutes les régions, ce plan vise à "répondre aux besoins de l'ensemble des secteurs, en particulier toutes les filières d'élevage, de façon adaptée aux réalités de chaque région et des différents territoires", ", annoncent dans une déclaration commune le ministère de l'Agriculture et l'Association des régions de France (ARF). Outre l'État et les régions, une partie du financement viendra de fonds européens.

Favoriser l’installation

Il s'agit avant tout de "moderniser l'appareil de production", d'"innover" et de "favoriser l'installation de nouveaux agriculteurs.   Ces derniers bénéficieront d'aides individuelles et d'un dispositif d'accompagnement.

Le plan, dont l'engagement a été signé mardi soir au ministère de l'Agriculture, favorisera les investissements pour améliorer la compétitivité des industries agroalimentaires, "sur le marché intérieur comme à l'export".

Pour la filière bois, il s'agira de renouveler le patrimoine forestier, de mobiliser le bois et d'approvisionner l'industrie, "tout en répondant aux enjeux écologiques". L'État et les régions collaboreront pour "promouvoir et pourvoir les emplois" liés à ces différentes filières.

 

Des aides spécifiques à la conversion au bio

L'accent sera mis sur la transition du modèle agricole vers l'agro-écologie, avec des aides spécifiques à la conversion au bio, ainsi qu'au maintien de ce mode de production.  Des mesures seront prises pour encourager le maintien de systèmes de production qui présentent "un intérêt pour l'environnement et menacés de disparition", comme la "polyculture-élevage" ou les systèmes "herbagers et pastoraux". L'enseignement agricole et la recherche seront également  "mobilisés".

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et le président de l'ARF Alain Rousset recevaient mardi au Sénat les responsables de régions ainsi que des acteurs du monde agricole, agroalimentaire et forestier concernés par la gestion du développement rural, "pour débattre des nouvelles priorités du Fonds européen pour le développement rural (FEADER) dont les Régions sont désormais gestionnaires", précise le communiqué.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires