Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Agriculture biologique : surfaces et conversions en nette hausse en 2015

Agriculture biologique : surfaces et conversions en nette hausse en 2015

Les surfaces consacrées à l'agriculture biologique, ainsi que le rythme des conversions d'exploitations à ce type d'agriculture a nettement progressé en France en 2015, de même que la consommation de produits bio, selon un bilan publié jeudi par l'Agence Bio.

La Bio en chiffres

65 % des Français ont consommé régulièrement bio en 2015 (vs 37 % en 2003)

5,5 milliards d’€ : le poids du marché bio en France (+10 % vs 2014)

42 216 opérateurs bio en France (+7,2 % vs 2014)

1,31 million d’hectares de terres bio en France (+17 % vs 2014)

Les cultures certifiées bio atteignaient plus de 1,3 millions d'hectares fin 2015, soit une hausse de 17,3% par rapport à l'année précédente. Malgré cette progression, les surfaces cultivées en bio représentent encore moins de 5% de la surface agricole utile (SAU). Cela conforte toutefois la France comme troisième pays européen producteur de bio derrière l'Espagne et l'Italie, et devant l'Allemagne. Plus de 2.250 agriculteurs ont converti leur exploitation en bio en 2015 portant à 28.725 le nombre de fermes bio en France. La filière représente aujourd'hui plus de 100.000 emplois directs équivalent temps plein, souligne l'Agence Bio.

L'année 2015 a été marquée par l'engagement de plus de 800 fermes dans le secteur des grandes cultures et 500 élevages bovins allaitants. La crise de l'élevage et la chute des prix des céréales ne sont sans doute pas étrangers à ces choix car cela "oblige à prendre du recul", même si "de multiples raisons conduisent les agriculteurs à la conversion vers le bio", a assuré la directrice de l'Agence, Elisabeth Mercier, lors d'une conférence de presse. "Les raisons peuvent aussi être liées aux politiques publiques", explique-t-elle, par exemple, "pour les grandes cultures, il y a eu une évolution du niveau d'aide". "Un agriculteur bio a tendance à mieux s'en sortir", admet le président de l'Agence bio Didier Perreol, même si le niveau de revenu "dépend des productions".

"Dans le secteur du lait aujourd'hui le prix de vente est de l'ordre de 430 euros la tonne", quand les prix en conventionnel était de 297 euros/tonne en décembre, renchérit Mme Mercier. Le marché du bio atteint désormais 5,5 milliards d'euros, avec des ventes en augmentation de plus de 10% en 2015 par rapport à 2014, selon l'Agence bio.

Capture d’écran 2016-02-25 à 17.27.46

Source Agence Bio

Sur le même sujet

Commentaires 3

altitude 2016

Il faut savoir si on fait du bio que pour l'argent , pour le marketing et parce qu'il faut mieux être branchés BIO ou si c'est par conviction. je suis quand même surprise de boire le pire café de base (type gr...m.r)quand je vais chez des product. bio... C'est quand meme une conviction, normalement , une façon de se nourrir mieux. Quand il n'y a pas d'éthique , je me demande ou est l'honnêteté de la production...?? Je connais des agriculteurs qui commencent leur reconversion ds un mois, ils mettent tous les engrais qu'ils peuvent avant la date fatidique. C quand même assez lamentable sur le fond,puisque les vaches vont bouffer des engrais et traitements par l'ensilage jusqu'en mars 2017+ ; quant à l'ethique ils s'en tapent complètement, il n'y a que le prix qui les motivent. Et nous, consommateurs, on paie quoi ?? pour quelle confiance ????????????????????

AIGLE201

Le bio pour vendre plus cher, attention à ne pas oublier la technique, sinon ça va être la catastrophe.
les aides bio sont du 2ème pilier et depuis 2 ans c'est galère pour l'encaissement; nos responsables auraient bougés depuis très longtemps si le premier pilier était géré pareil.

jmiber

Le souci maintenant c de percevoir nos aides????

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires