Débat : Un règlement pour la vinification bio d'ici 2012

Magali-Eve Koralewski

L'absence d'un règlement sur la vinification biologique met les viticulteurs bio dans l'embarras : problèmes d'étiquetage, problèmes à l'export. Il devient urgent qu'un règlement soit adopté.

L'abandon du projet de règlement sur la vinification biologique par la Commission Européenne en juin 2010 porte préjudice à la filière viticole “ bio ”. “ Cette décision n'est pas sans conséquence, encore aujourd'hui, sur de nombreux points notamment celui de l'étiquetage des vins ”, constate Valérie Pladeau, de l'AIVB-LR(1). En effet, la mention “ vin issu de raisins de l'agriculture biologique ” n'est pas valable dans le règlement européen relatif à l'étiquetage des produits biologiques et fait l'objet d'une dérogation. “ La période de transition pour l'utilisation de cette mention, qui avait expirée au 1er juillet 2010, vient récemment d'être prolongée jusqu'au 31 juillet 2012 ”, indique-t-elle. Mais ensuite ?

Sans règlement européen sur la vinification biologique, la mention « vin biologique » ne peut pas être utilisée, ce qui va poser un problème pour l'exportation des vins au Canada. (P. Cronenberger)

Sans règlement européen sur la vinification biologique, la mention « vin biologique » ne peut pas être utilisée, ce qui va poser un problème pour l'exportation des vins au Canada. (P. Cronenberger)

Une entente doit être trouvée

“ Soit la commission aura, d'ici là, fait une nouvelle proposition pour un règlement sur la vinification biologique, ce que l'on souhaite vivement. Soit un autre texte sera adopté pour prolonger l'utilisation de cette mention ”, note Yves Dietrich, membre du comité vin et du comité bio de l'Inao. Mais tous les espoirs se fondent sur une nouvelle proposition de la Commission. D'autant plus que les viticulteurs européens se verront bientôt dans l'impossibilité d'exporter des vins “ issus de raisins biologiques ” au Canada. Un règlement Canadien, adopté en 2009, prévoit en effet que les vins “ bios ” européens portent la mention “ Vin biologique ”, avec un délai de deux ans pour mettre en oeuvre une réglementation permettant d'apposer cette mention. Ce qui n'est toujours pas le cas à ce jour. “ Il est impératif qu'une entente entre les pays membres soit trouvée, et plus particulièrement sur les doses de SO2 qui font toujours débat, pour que la Commission Européenne fasse une nouvelle proposition. Une proposition de la production pourrait faciliter le travail de la Commission et débloquer la situation ”, souligne Yves Dietrich. Plusieurs États membres, dont la France, travaillent dans ce sens.

(1) Association interprofessionnelle des vins biologiques du Languedoc-Roussillon.

Source Réussir Vigne Juin 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires