Initiative : Une charte privée pour définir le vin biologique

Claudine Galbrun

Après l'échec des négociations européennes sur le règlement définissant la vinification biologique, plusieurs associations ont décidé de créer une charte privée européenne dont l'un des objectifs est d'inciter la Commission européenne à rouvrir le dossier.

On en est toujours au même point. Il n'existe pas, réglementairement, de vins biologiques mais seulement des vins issus de raisins produits selon les règles de la viticulture biologique. “ Ce fut pourtant une longue marche ”, rappelle Monique Jonis, directrice de l'Itab (Institut technique de l'agriculture biologique). Bien avant que les débats ne commencent au niveau des instances officielles européennes, un groupe de travail baptisé Orwine avait planché sur ce que pourrait être le cahier des charges européen de vinification biologique. “ L'objectif était de réaliser un guide de bonnes pratiques et de donner des arguments à la commission pour construire le futur règlement. ” La question de la dose de SO2 ayant été la pomme de discorde entre les états européens. Résultat : il n'y a pas de définition officielle de ce qu'est un vin biologique. “ Notre souhait, désormais est d'avancer sur la notion de charte privée qui pourra donner la possibilité au vigneron de revendiquer clairement qu'il produit un vin biologique ”, indique Richard Doughty, président de la commission technique de l'Itab. Il existe déjà de nombreuses chartes privées créées à l'initiative de producteurs, d'acheteurs ou de consommateurs. “ Nous avons la volonté de regrouper toutes ces chartes selon des principes communs : l'utilisation de raisins biologiques, se montrer plus restrictif que la réglementation générale sur le nombre et les doses d'additifs oenologiques utilisés et le refus des OGM. L'un des objectifs de cette charte étant de garantir la transparence du processus de vinification. ” Quant aux doses maximales de SO2 admises, ce seront celles qu'avait définies la Commission européenne dans ce projet de règlement qui n'a pu voir le jour soit 100 mg/l pour les vins rouges, 150 mg/l pour les vins rosés et les vins à 5 g/l de sucres résiduels et une diminution de 30 mg/l pour les vins avec sucres résiduels. “ Chacun pouvant aller en-deça de ces seuils, s'il le souhaite ”, précise Richard Doughty.

Richard Doughty : “ À l'initiative des organisations professionnelles de la bio, nous allons lancer une charte privée certifiant une vinification biologique. ” (J.-M. Perrier)

Richard Doughty : “ À l'initiative des organisations professionnelles de la bio, nous allons lancer une charte privée certifiant une vinification biologique. ” (J.-M. Perrier)

“ Pallier l'absence d'un règlement européen ”

Cette charte de vinification biologique sera européenne, des organisations italiennes, espagnoles et suisses ayant rejoint l'Itab. Elle devrait être portée par une entité juridique de type association, ce qui devrait être formalisé au cours du premier trimestre 2011. Un site internet a d'ailleurs été ouvert : www.organic-wine-carta.eu. L'adhésion à cette charte se fera sur la base du volontariat, sachant que les vignerons ne pourront y adhérer directement mais par l'intermédiaire d'une structure professionnelle. “ Cette charte certifiant une vinification biologique fera l'objet d'une promotion auprès des acheteurs et des consommateurs (un logo devrait être mis au point). Mais cette initiative privée ne fait que pallier l'absence d'un règlement européen. Ce que nous souhaitons en lançant cette charte est clairement d'inciter la commission européenne à reprendre rapidement les négociations afin d'obtenir un cadre légal pour la vinification biologique. ”

Source Réussir Vigne Janvier 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires