Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter Google+ Youtube

Vos Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Viticulture
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit Agricole, informez-vous ici

Mon espace
Pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
Crédit Agricole SA

12/04/16
Agriculture biologique

Une consommation en hausse

Selon le baromètre Agence Bio-CSA, 89 % des consommateurs français ont déclaré avoir consommé bio au moins occasionnellement en 2014 et 65 % au moins une fois par mois contre 49 % en 2014.

Ce chiffre montre une véritable inflexion de tendance de la consommation de produits biologiques s’inscrivant plus largement dans les habitudes alimentaires. Les produits biologiques bénéficient d’un fort  capital confiance des consommateurs, ceux-ci estimant qu’ils sont bons pour la santé et constituent une réponse face aux problèmes environnementaux. Les surfaces agricoles consacrées à l’agriculture biologique totalisent 1,31 million d’hectares, en progression de 17 % sur un an, soit aujourd’hui 4,9 % du territoire agricole. Cette production implique 6,5 % des fermes françaises. La France, avec près de 11 % des surfaces cultivées se place ainsi au troisième rang des pays producteurs européens en bio. 

Le poids du marché bio représente 5,5 milliards € en France, progressant très linéairement de près de 10 % par an. Si le socle des consommateurs bio-quotidiens demeure quasi-stable à 10 %, la part des consommateurs hebdomadaires bondit de 19 à 27 % en une année. Les répondants à l’enquête anticipent d’augmenter leur consommation de produits biologiques, laissant entrevoir la poursuite de la croissance du marché, malgré un contexte économique peu favorable.

Les grandes surfaces alimentaires, avec une part de marché de 46 %, constituent le premier circuit de distribution, devant les enseignes spécialisées dont Biocoop revendique 50 %. Fort de ce constat, les distributeurs traditionnels renforcent leur offre en produits biologiques, certains développant même des formats dédiés (e.g. Carrefour Bio) en concurrence avec les enseignes spécialisées. Par ailleurs, la part de produits biologiques dans les cantines scolaires ne représente que 2,7 % du contenu des assiettes. Un projet de loi actuellement en discussion stipule une augmentation de la part à 20 % d’ici 2020, afin d’accélérer la structuration d’une agriculture biologique dans les territoires. Cette mesure renforcerait aussi les contraintes, notamment budgétaires, pesant sur les collectivités territoriales.

Aujourd’hui, un quart des produits bio consommés sont importés, principalement les produits exotiques et des produits de complément de gamme. Le marché du bio florissant, soumis normalement aux contrôles d’organismes de certification peut susciter aussi quelques abus. Une enquête DGCCRF révèle un taux d’irrégularités de 14,3 % sur les produits bio contrôlés, dont 35 % liés à l’absence de certification, ainsi que des pratiques commerciales trompeuses, ou la présence de pesticides.

Voir tout le dossier :  http://etudes-economiques.credit-agricole.com/medias/Prisme13_avril2016.pdf

Source : PRISME - Agriculture et Agroalimentaire, une affaire d'experts - n° 13 - Avril 2016

 

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h