Actions aux frontières : les agriculteurs maintiennent la pression

Actions aux frontières : les agriculteurs maintiennent la pression

Barrages aux frontières allemande et espagnole pour contrôler les camions étrangers : les agriculteurs ont maintenu la la pression dimanche soir et leurs actions pourraient se prolonger lundi.

Après une série de réunions d'urgence et d'accords cette semaine pour relever le prix du boeuf, du porc et du lait, les agriculteurs veulent dénoncer les "distorsions de concurrence" favorisant selon eux leurs homologues étrangers. Des agriculteurs alsaciens ont érigé dimanche soir des barrages à la frontière pour arrêter les camions venant d'outre-Rhin chargés de produits agroalimentaires. Venus avec des tracteurs, ils ont pris place à partir de 22H00 sur six passages routiers entre la France et l'Allemagne, dont cinq ponts, pour une action qui devrait se prolonger au moins jusqu'à lundi après-midi, à l'initiative de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin. "Nous laissons passer toutes les voitures et tout ce qui vient de France", a dit Franck Sander, président de la FDSEA du Bas-Rhin, affirmant que plus d'un millier d'agriculteurs, "de tout le monde agricole, pas seulement des éleveurs", allaient participer à ces actions de blocage en se relayant. Les camions étrangers arrivant d'Allemagne et transportant des matières premières agricoles ou des produits agroalimentaires sont en revanche "bloqués", a-t-il poursuivi.  

"Les prix doivent remonter"

A l'issue d'une réunion avec les pouvoirs publics, prévue lundi à la préfecture à Strasbourg, les représentants des agriculteurs décideront s'ils poursuivent ou non leurs actions de blocages. Dans le Sud-Ouest, une centaine d'agriculteurs ont fouillé dimanche soir des dizaines de camions venant d'Espagne sur une autoroute, menaçant de décharger la viande ou les fruits destinés au marché français s'ils en trouvaient.   Les cultivateurs et éleveurs ont établi à l'aide d'une dizaine de tracteurs des barrages sur l'autoroute A 64, après le péage de Montrejeau, entre Saint-Gaudens et Lannemezan, provoquant trois à quatre kilomètres de bouchon, a précisé Guillaume Darrouy, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs de Haute-Garonne. "On contrôle tous les camions provenant d'Espagne. On regarde la provenance des denrées alimentaires", a-t-il dit, précisant que des éleveurs mais aussi des céréaliers participaient aux vérifications. De son côté, le président de la FNSEA, Xavier Beulin, estime dans Le Parisien/Aujourd'hui en France de lundi que "dans les jours qui viennent, suite à l'accord tout juste conclu avec le gouvernement, les prix doivent remonter". Selon le responsable du principal syndical agricole, "les Français sont prêts à payer plus, c'est encourageant". "L'accord sur la hausse du prix du lait va soulager les éleveurs jusqu'en décembre. Pour le boeuf, distribution et industriels sont à la moitié du chemin par rapport aux engagements de juin", a précisé M. Beulin.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 14

fairytales

ca depend des regions allemandes tres peu en baviere , bcp a l'est, le principal syndiat allemand dit quen bavier pour vivre il faut du lait a48cts et dansles grandes structures de l'Est 38cts on est loin des 28cts
ils disent que s'ils avaient la meme culture de la protestation qu'en france il y a longtemps qu'il serait ds la rue

robert

@ scarlus: nb moyen de vaches/exploitation en Allemagne: 43.....(en 2010, on peut supposer une légère augmentation depuis)source:CNIEL
http://www.franceagrimer.fr/content/download/9270/59460/file/PM01-03_transformation_allemande.pdf
(premier ligne en haut page google)

scarlus

combien y a t 'il de vacheS par ferme en moyenne en Allemagne ??? pour combien d'associés??

moumi

oui skippy les JD sont pout parti fait en allemagne mais les moteurs sont fabriqué dans le loiret, les claas sont fait ou , les massey? en france
aujourd'hui tu achetes un peugeot quelle part est francaise? au moment des elections presidentielles ford etait la voiture la plus francaise....
quant a scarlus et ton lait a 28 cts , c'est marrant aujourd'hui les laitiers allemands commencent a se plaindre des prix
sommes nous sur le meme marché non l'allemagne a choisit de subventionner sa competitivité a l'export , subventions deguisées un systeme de concurrence intra europeenne, dans le but d'asseoir sa mainmise sur l'europe
1) le lait sera bientot un sous produit de la methanisation , une part des revenus viennent de la methanisation sur-subventionnée, bilan le laitier peut accepter un prix du lait plus faible et le consommateur d'electricité le subventionne en payant plus cher l electricité
2) la tva " sociale" l'allemagne pour etre competitif a l'export a reduit les cotisations sociales e, reportant cette charges sur la tva augmentée de 2 ou 3 points , financée donc subventionné par le consommateur
3) la main d'oeuvre etrangere a bas cout , ayant bien plus pauvre a ses portes l'allemagne profites de cette main d'oeuvre tres bon marché , au nom de l'exportation et de la concurrence demain des esclaves car moins cher?






@scarlus

Si en RDA on a toujours le droit d'ainesse (c'est-à-dire que seul l'ainé est héritier, la transmission des anciennes fermes d'état est plus facile) c'est qu'on doit faire pareil, puisqu'on a un même marché. Et pour l'électricité les subventions à la méthanisation cela devrait être interdit, puisque c'est le même marché (ainsi que les subventions des Landers).
Et la TVA collecté en Belgique qui n'est pas redistribué par l’éleveur, c'est le même marché?
La Chine taxe ces importations de lait, donc on doit pas taxé, parce que c'est marché de dupe... pour revenir au servage (d'abord les turques Allemands, puis les éleveurs Européens)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier