Bouches-du-Rhône : 7 taureaux espagnols infectés par la fièvre catarrhale

Bouches-du-Rhône :  7 taureaux espagnols infectés par la fièvre catarrhale
Les 7 taureaux ont été abattus (DR)

Sept taureaux espagnols arrivés le 16 avril à Saint-Martin-de-Crau (Bouches-du-Rhône) pour une corrida ont été contrôlés positif à la fièvre catarrhale ovine (FCO), aussi appelée maladie de la langue bleue, puis abattus, d’après la préfecture.

Les 7 taureaux, qui devaient participer à une corrida le 25 avril "ont été abattus rapidement après leur entrée en France". Mais d'autres mesures de "police sanitaire" ont dû être prises pour "s'assurer que la maladie n'a pas eu le temps de se propager", précise la préfecture.

"Tous les élevages de ruminants de la zone" vont ainsi "faire l'objet de deux visites vétérinaires". De même "tous les mouvements de ruminants en provenance ou à destination de la zone sont interdits", sauf "dérogation", et des mesures "obligatoires" de désinsectisation des animaux et des moyens de transports vont être prises.

Ces cas ont été détectés lors d'un contrôle administratif des services vétérinaires, ayant "permis de constater que les garanties sanitaires de ces animaux n'étaient pas suffisantes", indique la préfecture dans un communiqué.

La fièvre catarrhale est une infection virale non transmissible à l'homme qui n'affecte que les ruminants, mais retarde leur commercialisation en empêchant l'exportation des bêtes jusqu'à trois mois après leur vaccination.

En décembre 2012, le ministère de l'Agriculture avait annoncé que la France était de nouveau indemne de FCO sur son territoire continental. La maladie, qui se manifeste par différents symptômes (fièvre, boiteries, oedèmes, cyanose des muqueuses..) était apparue dans le nord de la France en 2006. Deux campagnes de vaccination obligatoires entre 2008 et 2010 avaient ensuite été organisées.

Des ovins espagnols infectés de FCO avaient déjà été découverts en janvier, puis abattus, aux Pennes-Mirabeau, près de Marseille, a rappelé la préfecture.

 

 

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier