Changement climatique: absence d'action dans le secteur de l'élevage, dénonce le Chatham House

Changement climatique: absence d'action dans le secteur de l'élevage, dénonce le Chatham House

Bien que le secteur de la viande et des produits laitiers soit l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre, les gouvernements agissent peu pour limiter son impact, dénonce une étude publiée mercredi par le centre de réflexion Chatham House.

"Le secteur de l'élevage est responsable de presque 15% des émissions mondiales -similaires à celles produites par toutes les voitures, camions,  avions, trains et bateaux du monde- et pourtant son absence des stratégies internationales ou nationales pour réduire les émissions est notable", explique Rob Bailey, l'un des auteurs du rapport. "Gouvernements et groupes d'action semblent croire qu'essayer de réduire la consommation de produits d'élevage est au mieux un défi trop complexe et au pire risque de susciter des réactions négatives" chez les consommateurs, en concluent les chercheurs de Chatham House. Selon eux, l'une des conséquences de ce manque d'action gouvernementale est l'absence de prise de conscience du public de l'impact du secteur de l'élevage sur le changement climatique. Ainsi, un sondage mené en ligne dans douze pays (dont le Brésil, la Chine, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, avec un minimum de 1.000 participants à chaque fois) montre que seulement 29% des sondés identifient la viande et les produits laitiers comme une cause majeure du réchauffement climatique (contre 64% des sondés pour les transports).
La publication de cette étude intervient alors que des milliers d'experts  sont réunis depuis le 1er décembre à Lima, au Pérou, pour avancer vers  l'accord multilatéral de lutte contre le réchauffement espéré fin 2015 à Paris. La communauté internationale s'est donné pour objectif de limiter le réchauffement à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, seuil au-delà duquel les experts prédisent des impacts irréversibles et dramatiques dans de nombreuses régions. Or, au rythme actuel, la planète se dirige vers une hausse des températures d'environ 4°C d'ici la fin du siècle.

Sur le même sujet

Commentaires 6

kristel

et ce monsieur pourrait nous citer des exemples de stratégies dans d'autres secteurs?

MonCom

c'est tout à fait çà... ces détracteurs veulent casser l'élevage : partout propagande actuelle par la sortie de de bouquins faits par des intellos bobos qui n'y connaissent rien à l'élevage.... ils font peur à plein de consommateurs qui ne veulent plus manger de viande ! n'importe quoi ! et eux tous ces donneurs de leçons, ils ne polluent jamais ? rien que par leurs excréments, médocs, bouffe industrielle pleine de chimie, voitures, voyages à l'étranger, etc, etc... Défendons nos éleveurs et la bonne viande de nos régions:)

moltès

Vu le déclin de l'élevage actuellement, les gouvernements n'ont pas besoin de chercher à faire baisser les pollutions issus des élevage car malheureusement, ça va se faire naturellement!

altitude 2014

Il y a autant de camions diesel et encore +++ de vehicules diesel que de vaches , dans beaucoup de région,
voir Ile de France. mais C bien connu les vehicules et camions ne polluent presque pas !!!! Entretenir , patures, terrains et herbages contribuent largement a absorber le CO². Plus de vaches et il n'y aura plus besoin d'herbe. Comment se fait-il que les stations de montagnes ont tant besoin des estives et du paturage et donc des vaches ??? Parce qu'il y a de très gros interets en jeux et une économie à protéger absolument , alors vive les vaches !!!

labourdouar

Je déplore que la profession ne réagisse pas à un mouvement d'opinion insidieux ,tentant de faire croire aux populations que l'élevage bovin a une responsabilité importante quand à la dégradation du climat. Pourtant il serait facile de démontrer que c'est faux ,du moins pour ce qui concerne l'élevage à l'herbe puisque celle ci absorbe du gaz carbonique ,surtout les prairies de longue durée Par contre c'est moins vrai pour l'élevage industriel de types centre d'engraissement de bovins tels qu'ils existent dans certains pays comme les USA Je crains que les détracteurs de l'élevage bovin prétexte de l'argument du réchauffement pour d'autres raisons ,anti consommation de viande ,intérêts idéologiques ,voir aussi économiques pour favoriser d'autres productions viandes blanches et autres nouveaux modes d'alimentation

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier