Crise agricole: à Caen, les agriculteurs entendent passer la nuit devant la préfecture

Crise agricole: à Caen, les agriculteurs entendent passer la nuit devant la préfecture

De 80 à 150 agriculteurs ont bloqué jeudi, avec une cinquantaine de tracteurs et des remorques chargés de déchets, une place de Caen située devant la préfecture où ils ont annoncé qu'ils entendaient passer la nuit.

"Va falloir encore de la patience mais on bouge pas de là, c'est clair. On attend (que) les industriels viennent à la préfecture apporter la preuve qu'ils ont augmenté leurs prix d'achat au producteurs" comme le prévoient des accords, a lancé aux manifestants Sébastien Debieu secrétaire général de la FDSEA du Calvados vers 19h00. Pour répondre aux revendications des manifestants arrivés jeudi vers 5h00 du matin devant la préfecture,l'État avait pourtant organisé une réunion en fin de journée avec des industriels.

"On partira quand on sera prêts à partir"

Mais la réunion n'a duré que quelques minutes. "Force est de constater ce soir que des acteurs majeurs sont absents: Danone, Isigny-Sainte-Mère (laiterie), l'abattoir de Villers-Bocage" (groupe Terrena), a justifié M. Debieu, qui s'est dit "dépité", mais "pas découragé". Les agriculteurs, essentiellement des producteurs de lait et de viande bovine, se sont contentés jeudi soir de déplacer quelques tracteurs pour bloquer le portail d'une cour de la préfecture derrière laquelle ils soupçonnaient la présence des force de l'ordre susceptibles de les faire évacuer. Quelques fourgons de CRS étaient visibles dans une des rues menant à la place bloquée. Des détonations d'effaroucheur à corbeaux ont retenti tout au long de la journée. "Ils seraient trop fiers de nous foutre dehors. C'est pas comme ça que ça va se passer. On partira quand on sera prêts à partir. Au moment où il faudra vider des bennes, on vous le dira", a aussi dit M. Debieu aux manifestants.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

gg44

producteurs de viande, proche du départ a la retraite, je pense qu'il faudrait prendre les choses dans le bon ordre pour se faire entendre et respecter. manifester avec des tracteurs aussi rutilants les uns que les autres issus des dfis allons messieurs un peu d'humilité et beaucoup de réflexions dans la concertation pour s'attaquer aux vrais causes de ce mal-ètre

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier