Crise de l'élevage: la grande distribution affirme avoir tenu parole

Crise de l'élevage: la grande distribution affirme avoir tenu parole

La grande distribution s'est à nouveau défendue mercredi d'être responsable de la crise de l'élevage, soulignant que le rapport du médiateur montre qu'elle a tenu parole et demandant aux industriels et au gouvernement de s'engager pour sauver les filières.

La Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) a également demandé aux manifestant de "cesser les exactions" contre les magasins, les salariés des enseignes et les clients. "Les enseignes de la grande distribution se sont engagées individuellement (...) à accepter une forte valorisation des prix d'achat des viandes bovine et porcine. Elles ont tenu parole comme le montre le rapport du médiateur", indique la FCD dans un communiqué, qui détaille les éléments d'une lettre qu'elle a envoyé au ministre de l'Agriculture. Ce rapport du médiateur a été remis mardi soir au ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, qui n'a toutefois pas révélé les détails de son contenu. Mercredi, la FCD a également indiqué que la "totalité de la viande bovine ou porcine fraîche d'origine France, vendue dans nos magasins, sera clairement identifiée +Viande de France+ d'ici fin 2015". Mais outre ces engagements, la fédération, qui représente les principales enseignes françaises (Carrefour, Casino, Auchan...) à l'exception de Leclerc et Intermarché, a également interpellé le gouvernement, déclarant qu'elle "ne peut pas être la seule à s'engager pour sauver l'élevage français".  

Les distributeurs "ont d'ores et déjà anticipé les hausses de cours et continueront à le faire (...) Les abatteurs doivent immédiatement répercuter aux éleveurs la totalité des hausses" consenties, réclame-t-elle. "Les hausses des cours doivent être strictement identiques à celles que nous avons acceptées et déjà payées. Sans cet engagement des abatteurs, l'action des distributeurs serait rendue inutile et ne pourrait donc durer", avertit-elle. Par ailleurs, la FCD demande que les industriels de la transformation et les secteurs de la restauration individuelle et collective prennent "des engagements ambitieux d'augmentation de la part de leurs produits d'origine France". De la même manière, "les pouvoirs publics doivent mettre en oeuvre un plan structurel de sauvetage et de développement de l'élevage français, reposant sur la baisse des charges, l'allègement des normes et la suppression des distorsions de concurrence avec nos principaux concurrents étrangers". Mercredi midi, le gouvernement a annoncé un plan d'urgence de 600 millions d'euros pour soutenir les éleveurs, comprenant également des mesures structurelles, comme la promotion de la viande française à l'export ou le renforcement des contrôles sur l'étiquetage.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

acid

je vais passer pour un gauchiste mais fondamentalement pourquoi la distribution de nourriture a besoin de faire faire fortune a ses patrons et actionnaires , ils ne creent rien , ne recherche rien , ils font juste du beurre
voila des gens qui ne font pas de marge jamais mais qui ont fait de leur propriété des multimillionaires en une generation

qu'est ce qui coute tres cher , la pub sous toutes ces formes pour nous faire croire que chacun vend tout moins cher que l'autre , les magasins l'embellissement pour que le chaland viennent ici et pas ailleurs , les strateges en communication , les specialistes en sociolgie de consommation etc.... tout ca pour s'en mettre plsu que les autres dans les poches
la distribution serait publique, un hangar sans beauté particuliere , pas de pousse à la consommation , pas 100 marques qui se distinguent par le packaging plus que par les differences infinitesimales de composition et qui viennent souvent de la meme usine

Sapu

Dans l'espace prive de tous ces directeur le lisier et le fumier serait bien utile pour fertiliser leur salades

eleveur

la grande distribution se fout de notre gueule qui fait la guerre des prix bas!!!!.
ÉDOUARD DEVRAIT ÊTRE EN GARDE A VUE COMME LES UBER POP

yves46

comment peut on croire cette bande de racketteurs de la grande distribution qui sont incapables de nommer les races (chez un très connu) et font croire que le lieu de provenance est le lieu de découpe. Alors que les règles s'appliquent chez ceux qui esquivent des contrôles

1584

de qui se moquent-ils pour parler de forte valorisation; ils sont loin d'avoir les mains blanches .ceux qui se font le relais de tels propos devraient bien faire attention à la provoc qu'ils génèrent plutot que de vouloir faire le buzz . a bon entendeur salut

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier