De nouveaux foyers de fièvre catarrhale ovine (Nouvelle carte)

SC avec AFP

De nouveaux foyers de fièvre catarrhale ovine (Nouvelle carte)

Deux foyers de fièvre catarrhale ovine (FCO), ou maladie de la langue bleue, ont été détectés récemment en Saône-et-Loire, dans la Nièvre et le Cantal. Une proportion très importante du bassin allaitant se retrouve en périmètre d’interdiction.

En Saône-et-Loire, les deux cas ont été détectés dans les communes de Dyo et Roussillon-en-Morvan à l'occasion de la campagne nationale de surveillance de l'étendue de la maladie conduite sur trente cheptels du département, précise la préfecture dans un communiqué.

Le préfet de Saône-et-Loire a fixé un périmètre de 20 km autour de chacun de ces foyers interdisant les bovins et les ovins des exploitations de quitter ce périmètre, à l'exception des animaux destinés à être abattus dans les 24 heures et sous réserve de la désinsectisation des véhicules de transport.

Les autres communes du département sont maintenant en zone de protection. Les ruminants de cette zone sont également soumis à des restrictions de mouvement, ajoute la préfecture.

Lundi, la préfecture de la Nièvre avait annoncé la découverte d'un deuxième foyer de FCO à Saint Parize-le-Châtel, après un premier cas enregistré sur la commune d'Anthien. Depuis lundi, 163 communes nivernaises sont incluses dans deux zones d'interdiction, selon la préfecture, tandis que le périmètre de protection d'un rayon de 100 km autour des foyers concerne les 149 restantes de la Nièvre.

Un foyer de Fièvre catarrhale ovine sérotype 8 a également été confirmé hier dans un élevage du Cantal.

Le premier foyer de FCO sérotype 8 a été confirmé dans l’Allier le 11 septembre. Depuis, plusieurs foyers ont été identifiés dans l’Allier, le Cantal, le Cher, la Creuse, la Nièvre, le Puy-de-Dôme et la Saône et Loire. En conséquence, une proportion très importante du « Bassin Allaitant » se retrouve en périmètre d’interdiction.

Carte des zones réglementées au 8 octobre 2015

Portion de message joint

Sur le même sujet

Commentaires 10

bisounours

Mr jano ,
-la désinsectisation chimique exigée , a telle un effet réel démontré sur les culicoïdes (moucheron incriminé)?

-L'intérêt de la vaccination est supérieur aux inconvénients ?

le maqui

tout ca est politique par cette demarche on garde un maximun d'abattage en france on fait travailler des labos ecouller des vaccins et on entend plus les paysans manifester vive la france!!!

jano

vous êtes de grands malades , mal informés , donc dangereux
la FCO n'a pas d'incidence sur la santé humaine , peu sur celle des animaux
les animaux sauvages sauvages servent parfois de réservoir pour des "véroles" apportées par les animaux domestiques (brucellose , tuberculose , paratuberculose , peste porcine etc.....)
les cerfs ont été incriminés pour la recrudescence des cas de tub en 21 il y a qques années
on a cherché et on a rien trouvé de concluant
pour finir le moustique tigre n' a rien à voir avec la FCO
aaaa, prends 4 grains d'héllebore, plutôt que de la citronnelle (voir jean de la fontaine) pour te calmer
après je ne pense pas que tes amis suisses soient de grds exportateurs de bovins vivants,ni importateurs d'ailleurs

daoudi

vu la pullulation organisée par nos "amis " chasseur du chevreuil ca promet de belles extensions

bisounours

Cherchez , CHERCHEZ : vous trouverez ..
Vous trouverez des moustiques en plein hivers ;
Vous trouverez des risques dangereux , la ou il n'y en rien , pas une vache morte ..
Vous trouverez des avantages à vacciner , alors qu'il n'y a que des inconvénients .

Mais si vous trouvez , alors vous aurez une bourse en or ...

Dans notre cas , le chercheur n'est il pas celui qui à intérêt à trouver ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier