De nouvelles dispositions pour encadrer l'abattage rituel

S C

De nouvelles dispositions pour encadrer l'abattage rituel
ur l'ensemble des 255 abattoirs français 14% du tonnage de la viande abattu en France l'est de façon rituelle.

Le décret encadrant l'abattage rituel en France est entré en application dès le 8 mars, de manière anticipée, annonce Bruno Le Maire le ministre de l'Agriculture.

Le ministre a souhaité, lors d’une conférence de presse, faire toute la lumière sur la pratique de l’abattage rituel en France. «En matière d’abattage, l’étourdissement est la règle, l’abattage rituel est l’exception », a tout d’abord rappelé Bruno Le Maire avant de préciser les chiffres réels de l’abattage rituel en France. Sur l'ensemble des 255 abattoirs français 14% du tonnage de la viande abattu en France l'est de façon rituelle.  En nombre d'animaux, cela représenterait 13% de veaux, 12% des gros bovins et 42% des ovins et caprins, soit 26% du total.

Le ministre a annoncé la mise en application, de manière anticipée,  dès le jeudi 8 mars, du décret du 28 décembre 2011, qui encadre plus étroitement ce type d’abattage  ( Voir le décret).  Les dispositions de ce texte devaient au départ être mises en place le 1er juillet prochain. 

« Ce nouveau texte permet d’améliorer la protection animale et la transparence sur le processus d’abattage rituel » assure le ministère. Les nouvelles règles en vigueur pour l'abattage halal et casher instaurent un cadre plus précis avec de nouvelles obligations techniques mises en place (notamment la formation du sacrificateur et l'obligation d'instruments de contention).

Les établissements pratiquant l'abattage rituel ont maintenant l'obligation de se déclarer en préfecture et de tenir un registre des abattages et des commandes. Les abattoirs souhaitant bénéficier de cette dérogation doivent notamment être en capacité de démontrer la réalité des commandes de viandes issues d’animaux abattus rituellement.

Le ministre a aussi indiqué qu'il travaillait avec les acteurs de la filière pour mettre en place un étiquetage systématique de la viande. "L'immense majorité des Français demandent un étiquetage pour savoir comment a été abattue la viande", affirme le ministre.

abattage rituel

Réalisée en 2011 sur les 255 abattoirs de ruminants en activité en 2010 (* Tonnage Équivalent Carcasse).

Publié par S C

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier