Déçus des annonces, les éleveurs vont bloquer Lyon et Clermont-Ferrand

Déçus des annonces, les éleveurs vont bloquer Lyon et Clermont-Ferrand

Les éleveurs d'Auvergne et Rhône-Alpes, déçus du plan d'aide annoncé par le gouvernement, vont bloquer les accès à Lyon à partir de mercredi soir et ceux de Clermont-Ferrand jeudi matin, selon des sources syndicales.

Les éleveurs des départements de Rhône-Alpes se sont mis d'accord pour bloquer dès la fin de journée tous les points autoroutiers stratégiques d'accès à Lyon, a-t-on appris auprès des antennes locales de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs. A Clermont-Ferrand, le blocage de cinq points d'entrée de la ville se fera jeudi matin, selon la FDSEA et les JA du Puy-de-Dôme. "Les actions vont se mettre en place à partir de la fin d'après-midi et jusqu'à demain matin. On ne sait pas combien de temps on va rester", indique Dominique Despras, président de la FDSEA du Rhône, qui prévoit aussi des actions "dans la soirée sur les centrales d'achat". Cette décision dénote avec celle des éleveurs de Caen, le responsable de la FDSEA du Calvados ayant appelé mercredi après-midi à suspendre le mouvement localement après les annonces du gouvernement. "Les annonces d'aujourd'hui sont un premier pas mais c'est du saupoudrage, on veut une action sur les prix", explique Adrien Bourlez, président des Jeunes Agriculteurs (JA) de Rhône-Alpes.  

"Du jamais vu"

Au moins quatre points de blocage sont prévus sur l'A6 à partir de 20H30 au nord du tunnel de Fourvière, au sud de Lyon sur l'A7 et à Beynost dans l'Ain sur l'A42 à partir de jeudi 4H00 du matin, selon des sources concordantes. "Du jamais vu", selon Dominique Despras. En Isère, les éleveurs prévoient une action devant la laiterie Sodiaal à Vienne à 04H30 du matin. Les tracteurs déposeront du fumier puis iront bloquer l'A7 avec leurs collègues de la Loire et de l'Ardèche, selon la FDSEA de l'Isère. Une cinquantaine de tracteurs sont attendus. A Clermont-Ferrand, des barrages filtrants bloqueront dès 10H00 les accès de la ville au niveau de cinq ronds-points. Quelque 300 agriculteurs et 150 tracteurs sont attendus. Pour le président de la FDSEA 63 Christian Peyronny, les mesures annoncées par le gouvernement "sont des annonces de sauvetage qui visent seulement à sauver les meubles dans les exploitations, pas le monde agricole". "Ce sont des mesures qui retardent le problème, qui vont aider à payer les charges de certains mais lesquels ? Nous, ce qu'on souhaite, c'est véritablement une logique de prix rémunérateurs et là le sujet n'est quasiment pas abordé", a-t-il déploré.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 19

GARS TOT

On récolte ce que l'on seme... la plupart de mes collegues éleveurs ont VOULU S'AGRANDIR a n'importe quel prix: reprise de terres onereuses, investissement déraisonné dans du matériel pour diminuer son temps de travail (mais avec plus d'hectares et de vaches ca fait quand meme plus de travail), cout de production qui augmente a cause d'une alimentation a base d'ensilage et d'aliments(bah oui plus le temps de sortir les vaches et les génisses a l'herbe). Et forcement pas les moyens d'embaucher a coté avec de telles charges!
Et maintenant pleurer et vouloir tout casser pour défendre l'avenir les élevages en ne pensant qu'a s'agrandir a long terme...vive l'incompétence et l'hyprocrisie de la fnsea!
Il n'y a pas que le prix,tout le systeme est a repensé si on veut qu'il y ait encore des éleveurs demain, notamment encourager des jeunes non issus du milieu agricole a venir y travailler et meme s'y installer! Et arreter cette course toujours plus effrener a l'agrandissement qui conduira qu'a des fermes usines,qui fera le jeu de la grande distribution, qui retourna la société contre l'agriculture, et ces fermes qui ne pourront etre reprises demain que par des grosses sociétés capitalistes...alors se battre oui mais pour quel résultat??

@altitude

Malheureusement si y à pas le voisin qui manifeste avec son 200CV (qui n'est surement pas le plus à plaindre), les petits n'oseront pas. La réussite n'est plus qu'économique (voir sportive, quoique pour les sports à faible audimat c'est même pas vrai), alors les petits ont hontes, sauf si le voisin fait prendre l'air à son 200 CV, dans ce cas le petit ce dit:"si lui y va, pourquoi pas moi!"

MANIOC8910

on aurai du acheter des mouchoires pour pouvoir pleuré apres tout on a voulu une agriculture moderne voila ce qui en resulte des gros emprunt puis un jour on peu plus payé faudrait revenir un peu a la realité des chose

altitude 1015

Effectivement les tracteurs sont des moyens de productions, mais des 150-200CH tous neufs est-ce indispensables pour manifester ??? Désolé mais ce n'est pas une bonne image.Endettement , banques qui placent leurs interets, comptales qui poussent à acheter toujours +++. C'est un système de finances. Alors que sur le fond , les revendications sont normales, un prix juste pour remunérer le travail. Quant à l'alimentation arretons de vouloir payer toujours moins cher. On est tous conditionnés à cette idée du pas cher. C'est une erreur absolue, il y a des moyens de productions, des humains qui doivent être rémunérés correctement. Allez ds les magasins de producteurs, les prix, les exploitations, le matériel est raisonnable et la marge va directement aux paysans qui y travaillent. Et ce système fait vivre localement des milliers d'exploitants qui ne manifestent pas, car ils se sont pris en charge eux-mêmes. Quant à Beulin, producteur de petrole vert; il est complètement à coté du problème, il ne sait pas ce que c'est qu'une traite... de vaches bien sûr. il en profite pour faire de la com. Pauvres agriculteurs , les vrais en fait, ils sont bien mal représentés.

Moncom

Bravo Moumi ! c'est ce qu'il est urgent de faire !!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires