Démonstration de force des éleveurs bretons, blocage en vue de la RN12 près de Saint-Brieuc

Démonstration de force des éleveurs bretons, blocage en vue de la RN12 près de Saint-Brieuc
© Image d'archive

Les éleveurs des Côtes d'Armor, toutes productions confondues, préparent mercredi une démonstration de force en bloquant dans les deux sens la quatre-voies Rennes-Brest près de Saint-Brieuc, afin d'attirer l'attention du gouvernement sur les milliers d'emplois menacés de disparition.

En début d'après-midi, à l'appel des syndicats FDSEA et JA, des dizaines de tracteurs avec remorques, partis en deux convois, de part et d'autre de Saint-Brieuc, doivent se retrouver à la sortie est de Saint-Brieuc, en direction de Rennes, pour bloquer cette quatre-voies empruntée chaque jour par des dizaines de milliers de véhicules. La préfecture a mis en place une déviation empruntant des routes départementales pour éviter l'agglomération de Saint-Brieuc. Les éleveurs tirent depuis des mois la sonnette d'alarme en raison des cours trop bas, inférieurs aux coûts de production, auxquels le porc, le lait et la viande bovine sont achetés par les industriels de la transformation. De nombreux agriculteurs en faillite sont contraints de mettre la clé sous la porte et les spécialistes considèrent qu'en moyenne, une exploitation génère sept emplois (y compris ceux en amont et en aval de l'élevage).  

Origine

Alors que le gouvernement explique ne pas pouvoir aider davantage les producteurs français en raison des règles européennes, les syndicats affirment à propos de leurs deux principaux concurrents européens: "L'Espagne aide ses éleveurs: pourquoi pas la France? L'Allemagne protège ses marchés: pourquoi pas la France?". Les éleveurs réclament, notamment pour le porc, un étiquetage mentionnant l'origine des viandes utilisées dans les produits transformés qui sont majoritairement fabriqués à base de porc d'importation, et sur lesquels est uniquement mentionné, conformément à la législation: "transformé en France". Les agriculteurs ont l'intention de maintenir leur blocage au moins jusqu'à samedi, ont fait savoir les syndicats, qui réclament  la venue du Premier ministre, Manuel Valls.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 5

paysan

les industriels la grande distribution le gouvernement tous responsables mais n oublions pas non plus les entreprises appro qui nous pompent en permanence car celles ci nous augmentent nos charges tous les ans. 2/100/an c est pas beaucoup mais a la fin d une carrière les petits se ********.nos grosses coops gérées par des soi disant paysans avec leur tin blanc ont besoins de se faire botter le c**.

PAT

Encore bravo les bretons, nous dans le centre on va crever sans réagir.

franc 81

C pas sur la route qu'il faut aller c'est a Paris a l'Élysée la bas on y va pa c'est pour les gros pomtes des syndicat il se retrouve pour un bon geulleton le temps que les autres emerde les automobilistes

ia

Enfin on va peut-être commencer à réagir !
Bravo les bretons

dede

vont ils être dispersés manu militari comme à Nantes contre NNDL et pour les terres agricoles. Ils étaient où les gars de la fédé contre l'artificialisation des terres comme y disent ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier