Depuis le Finistère, les premiers tracteurs s'ébranlent vers Paris en vue de la manifestation de jeudi

Depuis le Finistère, les premiers tracteurs s'ébranlent vers Paris en vue de la manifestation de jeudi

Quelque 70 tracteurs ont pris la route en convoi mardi matin depuis le Finistère pour rejoindre Paris, où ils doivent participer au rassemblement organisé jeudi à l'appel de la FNSEA et des JA.

Les tracteurs, ornés du "gwen ha du", le drapeau breton, et sur lesquels on pouvait lire des slogans tels que "La colère paysanne monte à Paris", "La bureaucratie tue l'emploi", ou encore "Au secours, nous mourrons", se sont réunis sur le pont de Morlaix vers 11H00, bloquant brièvement la circulation sur la RN 12 dans le sens Brest-Rennes. Une vingtaine d'engins agricoles venaient de la pointe Saint-Mathieu, à l'extrême ouest du Finistère, où ils s'étaient rassemblés vers 08H00. Il s'agit de montrer "le désarroi et la détresse du Finistère et plus largement de la Bretagne, toutes les productions sont ici présentes", a indiqué Thierry Merret. Le président de la FDSEA du Finistère a pris la parole devant plus d'une centaine de manifestants, ainsi que plusieurs élus locaux, massés à l'avant du cortège de tracteurs, immobilisés sur le pont qui surplombe Morlaix.

Mobilisation

"Il y a des distorsions de concurrence dans toutes les productions depuis des dizaines d'années", a-t-il regretté, appelant une nouvelle fois à des simplifications réglementaires, en matière environnementale, sociale et fiscale et disant attendre "des réponses concrètes" de Paris "d'ici le 3 septembre" et le rassemblent parisien, dont les agriculteurs finistériens revendiquent la paternité. "Il y a une mobilisation qui est vraiment importante", a estimé pour sa part Sébastien Louzaouen, président des JA du Finistère. "On veut du résultat et c'est clair que la détermination est forte", a-t-il assuré à des journalistes, mentionnant la présence de 70 tracteurs et de quelques 140 chauffeurs et accompagnateurs. D'autres agriculteurs du Finistère devaient se rendre à la manifestation à bords de cars, selon M. Merret. Le convoi devait rejoindre Paris à la vitesse de 35 km/heure, en passant par Guingamp (Côtes d'Armor), Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), puis le Calvados.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 5

rural21

j'espère qu'ils auront une pensée pour les milliers de paysans que leur politique agricole a fait disparaitre

Moltès

A Dob: Ne pas se fier aux apparences!

dob

On est bon pour une belle ribambelle de tracteur à 100 k€...
vive la (pseudo) crise de l'élevage.

bri 12

bravo les breton les aveyronnais seront la

Deere21

Bizarre aller manifester contre une politique agricole ,qu'ils ont eux même voter haut la main auparavant !



Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires