Elevage bovin : « j’ai très peur pour la relève »

Raphaël LECOCQ

Au Manitoba, Richard et Janett Rey élèvent 200 mères Red Simmental sur près de 500 ha de prairies. Peut-on vivre avec 200 mères dans l’Ouest Canadien ? Oui mais à condition d’avoir une autre activité, tel que l’élevage de Sulky pour Richard et Janett. Ou bien un autre job s’agissant de deux des fils du couple, potentiels repreneurs. La retraite sera maigre. La relève n’est pas assurée.

Sur le même sujet

Commentaires 1

Bruno

200 mères à faire vêler, mais il faut un autre boulot ?
Autant abandonner de suite, et faire à fond son autre job, non ?
La pluriactivité, c'est assurer à moitié deux boulot, ou faire supporter à son conjoint et ses enfants une activité qu'on ne saurait gérer seul.
La pluriactivité comme devenir, c'est comme accepter qu'on dise qu'en campagne, nos revenus sont merdiques MAIS qu'on a un jardin potager et que de là on puisse s'en sortir.
C'est juste une voie sans avenir pour une majorité, une impasse presque pour tous d'où il est difficile de s'en sortir car d'une situation temporaire, on rentre dans le précaire.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier