Elevage : la colère gronde partout en France

Elevage : la colère gronde partout en France

Il n'y a pas que pour le porc que les histoires de prix divisent: dans la Loire, la Normandie, La Loire, Le Languedoc-Roussillon et l'Aveyron les mouvements de protestation se multiplient et font tâche d'huile sur tout le territoire français. La colère gronde chez les éleveurs.

Nord

Les Jeunes Agriculteurs bloquaient vendredi une plateforme logistique du distributeur Lidl à Cambrai (Nord), après avoir constaté la faible présence de viandes et de lait français dans un magasin, a-t-on appris auprès du syndicat. Les agriculteurs se sont décidés après une visite surprise dans un magasin de l'enseigne mercredi, au cours de laquelle ils ont relevé peu de produits français parmi les viandes bovines, la volaille et le lait. Depuis mercredi soir, une cinquantaine de manifestants et une dizaine de tracteurs empêchaient les camions d'accéder au site. Le blocage devait être levé dans la nuit de vendredi à samedi, mais le mouvement pourrait être reconduit, prévenaient d'ores et déjà les agriculteurs. L'action n'a pas provoqué de problème d'approvisionnement dans les magasins de la région, a indiqué un porte-parole de Lidl. "On comprend parfaitement leur mécontentement, on souhaite jouer le jeu du +made in France+", a souligné ce porte-parole. "On a fait beaucoup de pédagogie pour leur expliquer comment Lidl fonctionne. De par notre format et le nombre de magasins qu'on a, du volume qu'on a besoin, on passe par les industriels", a-t-il précisé. Selon Lidl, 95% de la viande bovine est d'origine française, et plus de 80% pour le lait. A l'inverse, les agriculteurs du Cambrésis ont constaté dans le magasin visité que 80% du lait venait d'Allemagne, et 95% du poulet, a rapporté Benoit Vaillant, des Jeunes Agriculteurs. "Le tout premier camion qui est venu ce matin transportait de la viande bovine française. On l'a laissé passer. Je me dis que les JA y sont pour beaucoup", a-t-il ajouté.

Loire 

Il n'y a pas que pour le porc que les histoires de prix divisent: dans la Loire, des éleveurs s'en sont pris vendredi à l'industriel du lait Savencia (ex-Bongrain) car, selon eux, le groupe ne respecte pas l'augmentation des prix arrachée en juillet. A la recherche de produits de l'entreprise, une trentaine d'agriculteurs ont investi sans incident le supermarché Casino de La Fouillouse, dans l'agglomération de Saint-Etienne, à l'appel de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs du département. "On est dans la continuité des actions pour la revalorisation du prix du lait. Aujourd'hui, on est venu suivre les mauvais élèves. En ciblant Bongrain qui nous a répondu ne pas être concerné par les engagements pris fin juillet", explique Jean-Luc Perrin, trésorier de la FDSEA Loire. "Certains commencent à les appliquer, comme [la coopérative] Sodiaal, mais ils risquent de faire marche arrière si les autres, [les groupes privés]  Lactalis et Bongrain, numéro un et numéro trois, ne jouent pas le jeu", relève-t-il.  Groupe traditionnellement très discret, Savencia possède un portefeuille de marques connues, comme Caprice des Dieux, Chavroux, Bresse Bleu, Coeur de Lion, Fol Epi, Saint Agur, Saint Moret ou Tartare. Les éleveurs se sont ensuite rendus dans d'autres supermarchés du département afin de sortir les produits Savencia des rayons et les remettre en chambre froide, pour les déréférencer provisoirement. 

Languedoc-Roussillon

Des agriculteurs ont manifesté vendredi à Carcassonne où des balles de paille déposées devant le bâtiment de la MSA ont été incendiées, a-t-on appris auprès des pompiers et des manifestants. Les manifestants, quelque 150 personnes selon la FDSEA et les Jeunes  agriculteurs de l'Aude, ont ensuite distribué sans incident de la viande et du vin du département aux touristes visitant la Cité médiévale de Carcassonne. Ils réclamaient l'application des récents accords conclus sous l'égide du gouvernement entre producteurs, industriels et distributeurs sur le prix du lait et de la viande ainsi que la traçabilité des viandes. Des membres des Jeunes agriculteurs avaient, avant la distribution gratuite, déployé une banderole contre "la paperasserie inutile" devant l'immeuble de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) l'antenne du ministère de l'Agriculture. Ils ont ensuite déposé à l'entrée de la MSA deux balles de paille dénonçant des charges jugées excessives. Le président des JA de l'Aude, Jean-François Rémi, n'a pas voulu déclarer expressément que des manifestants avaient mis le feu à la paille mais les pompiers ont confirmé que "le feu était dû aux manifestants". "Les éleveurs sont à bout", a dit M. Rémi. Le bâtiment a été évacué mais l'incendie n'a provoqué ni victime ni dégât matériel, selon les pompiers.

Normandie

Des agriculteurs qui manifestent depuis jeudi à Caen devant la préfecture du Calvados ont déversé vendredi plusieurs tonnes de fumier et de gravats devant les portes d'un Monoprix. La direction avait auparavant demandé aux clients de quitter le magasin, selon la police, mais elle n'a pas pu baisser à temps l'ensemble des rideaux de fer, a-t-elle constaté. Une petite partie des déchets a été repoussée à l'intérieur du magasin par les manifestants à l'aide de tracteurs. "Monoprix a refusé hier soir de nous donner à manger comme le font régulièrement d'autres magasins en solidarité avec notre mouvement. On est venus ce matin négocier pendant une demi-heure. Mais la direction a maintenu son refus", a affirmé Samuel Bidert, responsable des Jeunes agriculteurs (JA) du Calvados.

Depuis jeudi matin, les manifestants, avec une cinquantaine de tracteurs et une quarantaine de bennes pleines de fumier, bloquent une place de Caen, devant la préfecture, non loin de Monoprix. Les agriculteurs dénoncent les prix non rémunérateurs, selon eux, auxquels leurs sont achetés leurs produit. "La deuxième raison de notre action c'est que des labels Viande française, j'en vois pas beaucoup ici. On a fait le tour de magasin. Il y a énormément de viande étrangère alors que d'autres magasins dans la région ont quasi-exclusivement de la viande française", a ajouté M. Bidert. L'action a eu lieu sous le regard amusé de la plupart des badauds dont les commentaires montraient leur solidarité avec les agriculteurs. "C'est extraordinaire ce qui se passe. Je n'ai jamais vu ça", s'étonne Paula O'Neill, une touriste irlandaise d'une cinquantaine d'années. "C'est bien qu'ils puissent faire ça. Chez nous aujourd'hui des agriculteurs passent en justice après avoir bloqué un ministre pendant deux heures dans sa voiture durant une manifestation" liée au coût de l'eau, ajoute-t-elle. Les agriculteurs, des producteurs de viande bovine et de lait pour la plupart, ont regagné la place qu'ils occupent devant la préfecture, où d'autres bennes demeuraient pleines à la mi-journée.

Aveyron

Une soixantaine d'agriculteurs de l'Aveyron ont contrôlé vendredi l'origine des viandes dans de grandes surfaces de Rodez, a-t-on appris auprès de la FDSEA 12. Dans un magasin Lidl notamment, du sanglier en provenance du Texas a été trouvé, un comble dans un département qui se plaint du grand nombre de sangliers qui endommagent les récoltes.

Sur le même sujet

Commentaires 11

fab

Plus rien devrai sortir des exploitations inférieurs au coût de production qui voudrai travailler au dessous d'un SMIC personnes on le voit bien, il vont chez pôle emploi c'est mieux rémunéré. Il y a trop intermédiaire qui se graisse le cul dans une chaise. C'est le monde de la finance qui gouverne et non les politiquars qui se mettent également à détourner du fric. La richesse est chez les paysans, c'est pour cela qui nous colle des impôts et des normes (tout pour le fric).

merise330

le comble c est que vous avez tous raison tant qu on aura un dictateur comme Beulin a la presidence du soi disant plus fort syndicat agricole on restera tous dans la m**** il a son nez partout et surtout touche des dividendes de partout .comment voulez vous que l on soit defendu par quelqu un qui a les poches pleines,qui se les a remplis sur notre dos.l elevage Français a été defendu quand il y a eu un president de la fnsea qui était LUI eleveur dans l Aveyron en l occurrence.tous eleveurs que nous sommes que ce soit bovin ovin porcin poulet etc prenons nous par la main et faisons tomber cette tete hypocrite qui gouverne ce syndicat.puis continuons a virer notre ministre de l agriculture un incapable de plus qui se rempli lui aussi les poches en nous abreuvant de promesses inutiles,allons plus loin on a un gouvernent qui ne sais faire que 3 choses:des promesses irealisable,desz taxations en tous genre et....se remplir les poches.
alors je pense qu il est grand temps que l on reprenne notre avenir entre nos mains
et cela ne concerne pas que nous AGRICULTEUR en tous genre mais tous les FRANCAIS qui souhaitent vivre dignement du fruit de leur travail

59

j'ai l'impression que l'on est tous d'accord sur les capacités de nos syndicats. cependant rien d'autre n'est crée pour vraiment nous défendre. remontons nos manches et faisons quelque chose.

paf

QUIZ
je préside à tout les échelons: départements, régions et national.
-le plus grand assureur du monde agricole.
-la banque des agriculteurs.
-les chambres d'agricultures.
-les coopératives.
-les organismes d'élevage.
-les groupements de producteurs.
-les syndicats spécialisés dans toutes les productions .lait. viandes. céréales. porc.
-Franceagrimer.
-avril ex sofiprotéol.
j'en passe et des meilleurs.
j'ai tout les pouvoirs et je fais porter la responsabilité sur les autres.
Dans tout les cas je suis très fort car les paysans ne se rendent compte de rien et avalent mon discourt a chaque fois !
QUI SUIS JE

barinne

tout a fait d'accord didou sa c'est des pourris

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier