Foin de luzerne : entre vitesse (de rotor) et précipitation(s)

Raphaël Lecocq

En 2016, Arvalis Institut du végétal, les Chambres d’agriculture du Limousin, le réseau Cuma et le constructeur Kuhn ont conduit un essai comparatif de faucheuses, sous l’angle de la vitesse de dessiccation du fourrage et des pertes au champ. Avantage aux conditionneuses en général pour la vitesse de dessication et aux conditionneuses à rouleau (fer ou polyuréthane) en particulier pour la réduction des pertes. Mais le réglage des machines, en particulier, la vitesse de rotor des andaineurs, peut s’avérer plus discriminante Et encore un cran au-dessus figurent les conditions d’intervention. Il est en effet capital d’intervenir, au fanage comme à l’andainage, le matin, lorsque que le fourrage est assoupli par la rosée. Les explications d’Anthony Uijttewaal, ingénieur en agronomie et en récolte des fourrages à Arvalis Institut du Végétal.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier