François Hollande : poignées de main et sifflets au Sommet de l'Elevage

S C

François Hollande : poignées de main et sifflets au Sommet de l'Elevage

Pendant plus de trois heures François Hollande a arpenté les allées du Sommet de l’Élevage près de Clermont-Ferrand. L’accueil a été mitigé et l’ambiance particulièrement agitée dans le hall des éleveurs laitiers.

hollande salue

Ambiance "bon enfant" dans le hall 1 (SC)

L'après midi avait plutôt bien commencé pour François Hollande, arrivé en début d’après midi à la grande Halle d’Auvergne pour inaugurer la 22eme édition du Sommet de l’Elevage.  Les quelques « Le Pen ! Le Pen ! » scandés à son entrée par des militants frontistes n’avaient  pas entaché sa bonne  humeur.  C’est donc dans une ambiance plutôt « bon enfant »  et  entouré d’une nuée de journalistes et d’agriculteurs  que le président de la République a déambulé dans le hall principal, celui des organisations professionnelles agricoles.  Au menu de ses visites : Interbev, les chambres d’Agriculture,l'Enseignement agricole,  l’Agriculture biologique, la Reconquête Ovine,...

Une heure plus tard, dans le pavillon « Bovins lait », changement d’ambiance. C’est sous les sifflets et même parfois les insultes que François Hollande s’est avancé sur le ring des éleveurs laitiers. « Hollande démission ! Et les promesses elles sont où ? », se sont mis à scander certains  éleveurs. " Il ne défend pas les éleveurs laitiers, on n’en peut plus, le prix du lait n’est pas assez élevé ",  s'est plaint un producteur de Haute-Saône.

le foll discussion éleveurs

Stéphane Le Foll tente de calmer la colère des éleveurs laitiers (SC)

"Je suis interpellé, c'est normal. C'est une profession qui a beaucoup de difficultés... C'est bien normal qu'ils viennent directement me le dire. Je suis là pour ça, pour entendre et donner des réponses", a réagi auprès de la presse François Hollande. A ses côtés, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a tenté d'apaiser les éleveurs en leur expliquant  tout l’intérêt et l’attention que le gouvernement leur portait.  Et puis  "ll y a des sifflets qui viennent aussi de gens qui font de la politique", a-t-il réagi. Quoi qu’il en soit, le chef de l'État a quitté les lieux d'un pas pressé pour rejoindre le pavillon des bovins viande où l’accueil a été plus calme.  

En fin d’après-midi, le président a prononcé un discours au cours duquel  il a brossé les principales décisions sur l’application du volet national de la PAC. Une PAC marquée par une réorientation très nette des aides en faveur de l’élevage. Un discours plutôt bien accueilli par le public qui a même applaudi le chef de l’État.

 

Sur le même sujet

Commentaires 1

agrimax

il est marrant Holland il continue à distribuer l'argent qu'il n'a pas ,et en plus celui de l'Europe il prend vraiment les éleveurs pour des imbéciles.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier