GDS Creuse - Cap sur 2018. Eradication BVD et alerte FCO BTV4

Marien BATAILLE et Dr Didier GUERIN

GDS Creuse - Cap sur 2018. Eradication BVD et alerte FCO BTV4

Conseil d'Administration (CA) de GDS Creuse => Ce 11 décembre 2017, GDS Creuse a réuni son CA afin de faire le point sur la campagne en cours et préparer 2018.

Vous venez de recevoir votre nouveau GDS Creuse Mémo. Il est consultable sur www.gdscreuse.fr. Vous y retrouvez les principaux éléments de la « boîte à outils GDS Creuse » (notamment ceux évoqués dans cet article). En relation avec vos vétérinaires, ils ont été conçus pour vous accompagner quotidiennement, dans la gestion sanitaire de vos troupeaux. Vous retrouvez également vos délégués cantonaux.

GDS Creuse - Cap sur 2018. Eradication BVD et alerte FCO BTV4

Ce CA de GDS Creuse du 11/12/2017 a porté un focus sur le plan d’éradication de la BVD et l’alerte FCO BTV4 (cf. encadrés). Sont présentés ci-dessous quelques autres points abordés. Les sujets tels que protection animale, sections par espèce (équine, ovine, porcine) étudiés également à ce CA, seront exposés dans de prochains articles.

Organisme à Vocation Sanitaire (OVS), du Limousin à la Nouvelle Aquitaine

Le GRASL (Groupement Régional d’Action Sanitaire du Limousin) est reconnu OVS pour le domaine animal jusqu’en 2019. Pour les missions déléguées (prophylaxies brucellose, tuberculose et leucose), le GRASL est accrédité par le COFRAC depuis le 01/12/2016 jusqu’au 30/11/2020. Le 1er audit de maintien, le 09/11/2017 à GDS Creuse, a confirmé cette accréditation. Avec les nouvelles régions, la prochaine reconnaissance OVS et son accréditation se feront au niveau Nouvelle Aquitaine. Les 12 GDS néo-aquitains réunis en conseil de la FRGDS Nouvelle Aquitaine le 24/11/2017 ont construit un plan d’action pour répondre à cette nouvelle configuration.

Un Conseil Régional d'Orientation de la Politique Sanitaire Animale et Végétale (CROPSAV) animal orienté sur la tuberculose

Le CROPSAV est une instance présidée par le préfet de région consultée pour avis sur toute question relative à la santé animale ou à la santé du végétal. Un CROPSAV animal s’est tenu le 07/09/2017. Il a porté sur la demande de mise en place de PCV (programmes collectifs volontaires) concernant 3 maladies : la gale ovine, l’épididymite contagieuse du bélier (ECB) et l’agalaxie contagieuse. En regard avec la situation particulière de la Nouvelle Aquitaine vis-à-vis de la tuberculose (86 % des foyers français), un focus a été porté sur cette maladie avec la mise en place d’un plan de lutte renforcé.

Une rencontre des délégués cantonaux dans un esprit convivial

Comme chaque année, 5 rencontres avec les délégués cantonaux se sont déroulées du 15 au 27 novembre avec des échanges sur la fièvre catarrhale, la tuberculose, la fin de l'assainissement IBR,l’éradication de la BVD, le billet de garantie conventionnelle actualisé avec les nouvelles précautions sanitaires aux mouvements et les nouveautés de la « boîte à outils » GDS Creuse. Vos délégués cantonaux sont vos interlocuteurs de proximité, n’hésitez pas à discuter avec eux. Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter.

GDS Creuse - Cap sur 2018. Eradication BVD et alerte FCO BTV4

FCO sérotype 4, évolutions issues des CNOPSAV

Des CNOPSAV FCO BTV4 se sont déroulés les 14 et 21/12/2017.

CNOPSAV du 14/12 : Des conditions de sortie de zone réglementée (ZR) allégées

A la demande entre autres de GDS France, compte-tenu de l’inactivité vectorielle, le CNOPSAV du 14/12/2017 a adopté les mesures d’allègement suivantes pour les conditions de sortie sur le territoire national :

  • Depuis la zone de surveillance : Tout ruminant (bovin, ovin, caprin) : désinsectisation de 14 jours au moins et PCR avec résultat négatif moins de 7 jours avant le départ.
  • Depuis la zone de protection : Animaux vaccinés : départ 3 semaines après la deuxième injection de primovaccination avec un troupeau d'origine vacciné. Pour les jeunes de moins de 70 jours : double PCR (désinsectisation de 14 jours au moins et PCR avec résultat négatif moins de 7 jours avant le départ et PCR 14 jours après l’arrivée des animaux) et troupeau d'origine vacciné.
  • Depuis le périmètre interdit : Animaux vaccinés : PCR négative moins de 7 jours avant le départ et plus de 3 semaines après la deuxième injection de primovaccination avec un troupeau d'origine vacciné. Pour les jeunes de moins de 70 jours : double PCR et troupeau d'origine vacciné.

De plus, au cours de ce CNOPSAV, le DGAl a confirmé que la France porte à Bruxelles une demande de décatégorisation des BTV.

Une surveillance qui se poursuit avec une circulation du BTV8

Les mesures de surveillance concernent 2.213 cheptels (élevages du PI, 45 élevages par département et 20 bovins par élevage pour les ZP et ZS, bovins en lien épidémiologique), 41 % ont été contrôlés avec donc 31 foyers de virus BTV4 identifiés et plus de 40 % des cheptels avec une mise en évidence de virus BTV8.

CNOPSAV du 21/12 : Une stratégie sanitaire révisée

Lors du CNOPSAV du 21/12/2017 ont été indiqués les éléments suivants. Vus les nouveaux foyers BTV4 dans les départements 01, 70 et 71, l'inactivité vectorielle et les investigations épidémiologiques en attente, la zone réglementée (ZR) n'est pas modifiée, ainsi que la stratégie sanitaire basée sur une vaccination obligatoire en zone de protection (ZP) mais l'objectif initial d'éradication du BTV4 ne pourra pas être atteint, la stratégie sanitaire va donc être revue. L'extension de la ZR BTV4 à l’ensemble de la France continentale, avec vaccination volontaire, est une option approuvée par le CNOPSAV. Cette option, si elle est retenue, sera expliquée à toutes les parties, dont les pays clients ; elle n’aura pas d’incidence sur nos échanges avec l’Italie ou l’Espagne. Une décision sera prise la semaine prochaine par le ministère avec effet à compter du 01/01/2018.

GDS Creuse - Cap sur 2018. Eradication BVD et alerte FCO BTV4

BVD, un plan d’éradication qui se concrétise

Le programme national d’éradication de la BVD prévoit :

-     Un plan d’assainissement lorsqu’une circulation virale ou un IPI sont mis en évidence dans un cheptel avec élimination des IPI (abattage ou euthanasie).

-          Une surveillance généralisée des cheptels avec recherche des IPI par dépistage à la naissance ou via une surveillance sérologique d’un échantillon du troupeau.

-          Le déploiement de l’appellation bovin non-IPI pour les bovins mis sur le marché.

Un dépistage sérologique dans tous les cheptels depuis le début de cette campagne

Le dépistage sérologique par mélange de 20 sur la tranche d’âge 24-48 mois en sang ou lait de grand mélange va permettre de connaître la prévalence BVD en Creuse. Si le taux de 30 % de cheptels positifs se confirme (ce qu’indique les 1ers résultats), le plan va se poursuivre tel que défini de manière prévisionnelle (cf. article du 15/09/2017 et GDS Creuse Mémo 2018 pages 20 et 21). Pour les adhérents de GDS Creuse (99,6 % des éleveurs bovins creusois), la mutualisation de tous les coûts analytiques a été validée lors du CA de GDS Creuse du 04/07/2017. Le financement va s’appuyer sur le droit de tirage sur le FMGDS national (ex. fonds fièvre aphteuse), une réorientation du fonds de solidarité bovin creusois, la convention avec la Conseil Départemental, une demande auprès du Conseil Régional et une cotisation spécifique « Plan éradication BVD » de 0,50 €/UGB validée lors de ce CA.

Un accompagnement financier mutualisé de GDS Creuse pour cette campagne

L’accompagnement financier prend en charge les analyses virologiques lors d’introduction ou de vente (effectif depuis 2006), les analyses de mélange en sérologie lors des prophylaxies et des recherches complémentaires, pour les cheptels avec identification d’une circulation virale, le surcoût de la boucle d’identification préleveuse de cartilage et des analyses virologiques avec une aide à l’élimination pour euthanasie ou vers l’abattoir à hauteur de 150 € par IPI s’il est sorti dans les 2 mois suivant la détection. Enfin, lors de la mise en place du plan d’assainissement avec votre vétérinaire et/ou un vétérinaire de GDS Creuse, une prise en charge à 100 % de sa visite.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier