Grippe aviaire: l'abattage préventif des canards et oies étendu à 54 nouvelles communes

Grippe aviaire: l'abattage préventif des canards et oies étendu à 54 nouvelles communes

La zone d'abattage préventif des palmipèdes, destiné à maîtriser l'épidémie de grippe aviaire, a été étendue par le ministère de l'Agriculture à 54 nouvelles communes du Sud-Ouest, selon un arrêté paru mardi au Journal officiel.

Le nombre de communes concernées passe ainsi de 361 à 415. La plupart des communes ajoutées à la liste se situent dans les Landes, qui devient le département le plus touché (+39 à 146 communes touchées) devant le Gers (+12 à 143 communes touchées) et les Pyrénées-Atlantiques (+3 à 81 communes touchées). Le nombre de communes concernées par l'abattage préventif est resté stable dans les Hautes-Pyrénées (40 communes) et la Haute-Garonne (5 communes).

Repéré fin novembre sur des oiseaux sauvages, le virus H5N8 continue de s'étendre dans les élevages du Sud-Ouest. La France a lancé le 4 janvier une politique d'abattage massif et préventif de palmipèdes dans la zone, pour tenter d'enrayer l'épidémie de grippe aviaire amenée au départ par les oiseaux migrateurs et souvent transmise par les déplacements d'animaux d'un élevage à l'autre.

La mise à jour des communes concernées par l'abattage préventif est fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Au 3 février, 200 foyers de grippes aviaires H5N8 avaient été confirmés dans les élevages et 18 cas dans la faune sauvage.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

hcfna

J'ai travaillé dans un hopital, je vous garanti que c'est un scandale contre le bien être animal de nos chers politiciens car les patients mêmes atteints de tuberculoses ou autres ne sont pas abattues en PRÉVENTIF. Ils est temps que ça change ! surtout que cela ne sert a rien si on ne remonte pas le problème et que les particuliers eux gardent en cachette leurs volailles vivantes. Bref du gaspillage et des agriculteurs en faillite pour faire plaisir a des politiciens sans cervelles.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier