La baisse des abattages d’agneaux et de porcins se poursuit en septembre 2012

MB

La baisse des abattages d’agneaux et de porcins se poursuit en septembre 2012

En septembre 2012, alors que les abattages de gros bovins sont en progression, les abattages d’agneaux et de porcs sont en repli par rapport à septembre 2011.

En septembre 2012, les abattages de vaches ont progressé par rapport à août 2012.  Avec plus de 159 000 têtes, ils sont supérieurs de 15 000 têtes à ceux du mois d’août et sont au niveau de ceux de septembre 2011. Dans un contexte de hausse du coût des matières premières, l’accroissement des abattages de vaches laitières se ressent sur le poids moyen des carcasses s’élevant à 346 kg, soit 3 kg de moins que celui de septembre 2011. Pour la première fois en 2012, les abattages de taurillons sont supérieurs à ceux de 2011. Avec plus de 78 000 têtes, ils sont supérieurs de 8% aux abattages réalisés en septembre 2011. Avec près de 120 000 animaux, les abattages de veaux de boucherie entament leur hausse saisonnière. Ils restent cependant inférieurs de 3% à ceux de septembre 2011.

 

La production ovine baisse en août

Depuis le début de l’année, les abattages d’agneaux sont en repli de plus de 132 000 têtes par rapport à la même période de 2011. En effet, après une baisse de près de 7% en août, les abattages d’agneaux sont inférieurs de 4% à ceux de septembre 2011 et atteignent 282 000 têtes. En ce qui concerne les abattages de brebis, ils sont en revanche supérieurs de 11% à ceux de septembre 2011. En septembre 2012, le cours moyen de l’agneau s’établit à 6,21€/kg carcasse soit 14cts/kg de plus que le cours de septembre 2011. Celui de la brebis de réforme progresse également. A plus de et augmente de 20cts par rapport à celui de 2011 pour atteindre 2,30€/kg carcasse. L’approche de la fête de l’Aïd el Kébir a contribué à maintenir les prix à des niveaux élevés. En août 2012, les importations d’ovins vivants ont augmentés de 9% pour atteindre 38 000 têtes. En revanche, les exportations totales d’ovins vivants sont en repli de 9%, sur le même mois. La production ovine atteint près de 344 000 têtes mais reste en baisse de 8% par rapport à celle d’août 2011. Cette baisse s’explique notamment par le repli des abattages de 6,5% en août, par rapport au niveau élevé de 2011. La consommation apparente ovine est donc en repli de près de 2% sur le mois d’août. Mais la hausse des importations de viande sur le mois atténue la forte baisse des abattages.

production ovine

Depuis début 2012, la production porcine ne cesse de diminuer

Depuis le début 2012, les abattages en têtes se sont repliés de près de 3% par rapport à la même période en 2011. Et en septembre, le volume d’abattage des porcins se replie de 6% en têtes et 5% en poids par rapport à l’année passée. Une réduction qui est probablement due en partie, au ralentissement ou à la cessation d’activité d’éleveurs de porcs, en lien avec la mise aux normes des bâtiments pour truies gestantes, dont l’échéance est le 1er janvier 2013. L’offre diminuant, le prix moyen du porc charcutier classe E augmente de 6.5% par rapport à août et de 31% par rapport à septembre 2011 en s’établissant à 1,89 €/kg. En août 2012, la production porcine en est diminution de 5% par rapport à août 2011 et atteint 2 millions d’animaux.  En août 2012, les exportations de viande porcine sont également en baisse de 5% par rapport à août 2011, soit 3 000 téc de moins. Mais la situation est contrastée en fonction des destinations : au cours des huit premiers mois de 2012, la France a vendu 2 500 téc supplémentaires au pays de l’Union européenne et a expédié 16 900 téc de moins aux pays tiers. Si depuis le début de l’année, la consommation apparente de viande porcine (y compris graisse de porc) est quasiment stable par rapport au huit premiers mois de 2011, en août elle recule de près de 3% par rapport à août 2011.

Source Agreste

Publié par MB

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier