La FDA(1) restreint la distribution des antibiotiques à destination des animaux de production aux États-Unis

Crédit Agricole – Service Expertise

La FDA(1) restreint la distribution des antibiotiques à destination des animaux de production aux États-Unis

À l’heure où s’intensifie la lutte contre les antibiorésistances à l’échelle mondiale, la prescription d’antibiotiques aux animaux d’élevage devient plus difficile aux États-Unis : depuis le 1er janvier 2017, les éleveurs doivent obligatoirement faire appel à un vétérinaire pour obtenir certainsantibiotiques considérés comme « médicalement importants » pour l’exercice de la médecine humaine.

COMMENTAIRE

❙ Les problèmes liés aux antibiorésistances sont mondiaux et tendent à s’amplifier. Au plan mondial, ce sont 700 000 personnes qui décèdent chaque année en raison d’une infection causée par une bactérie antibiorésistante. Les coûts en termes de soins et de pertes de productivité se chiffrent quant à eux en dizaines de milliards d’euros pour les systèmes de santé publique.

 ❙ Aux États-Unis, il est communément admis que 70 % de la totalité des antibiotiques consommés sur le territoire le sont par les animaux de production, très souvent en tant que facteur de croissance ou dans un but préventif plutôt que curatif. Les molécules utilisées étant sensiblement les mêmes pour les animaux et les humains, la bonne gestion de l’efficacité des antibiotiques « médicalement importants » en médecine humaine est aussi de la responsabilité de la filière élevage. Or un rapport alarmant émis par la FDA en décembre 2016 montre que 62 % des antibiotiques donnés aux animaux sont aussi des antibiotiques « médicalement importants » pour la médecine humaine et que leurs ventes ont augmenté de 26 % entre 2009 et 2015.

❙ Avec cette mesure, l’agence gouvernementale devrait donner un sérieux coup d’arrêt à leur utilisation comme facteur de croissance en interdisant leur vente libre et en rendant obligatoire l’intervention d’un vétérinaire. Quoi qu’il en soit, les États-Unis accusent un retard dans ce domaine par rapport à l’Union Européenne, où l’utilisation d’antibiotiques dans le but d’accélérer la croissance d’animaux a été interdite depuis 2006.

FDA : Food & Drung Administration

Source : PRISME - Agriculture et Agroalimentaire, une affaire d'experts - n° 16 - Février 2017 - Voir tout le dossier :  ici

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier