La FNB dénonce le « diktat du prix bas » des grandes surfaces

S C

Les prix payés aux producteurs auraient "dévissé" de 10% par rapport à l'an dernier.

La Fédération Nationale Bovine fait part de son inquiétude et de sa colère face à la stratégie du prix d’achat « toujours plus bas » déployée par les grandes surfaces envers leurs fournisseurs.

Dans un communiqué, la FNB lance un cri d’alarme face à une situation qui, selon elle, menace de devenir « explosive sur le terrain, et de conduire à des cessations d’activité des éleveurs d’ici la fin d’année ».

Alors que le volume de production bovine demeure en érosion, les prix payés au producteur auraient en effet dévissé de « 10% en moyenne par rapport à l’an dernier, et de 40 cts par kg carcasse, soit plus de 150 euros rapporté par animal ».  En vaches allaitantes, la situation serait encore plus catastrophique avec une perte pour le producteur supérieure à 200 euros par animal. En jeunes bovins, le coût de production s'élève en moyenne à 4,50 euros par kilo mais le prix perçu est "désormais inférieur à 3,75" euros dénonce-t-elle.

De la côte de bœuf à 10 euros le kg

La FNB dénonce également  « des promotions à des tarifs abusivement bas » comme de la côte de bœuf à 10 euros le kg. « Les GMS brouillent toute réalité économique et nie la valeur réelle du produit. Dans le même temps, elles pratiquent des prix renforcés sur des produits en fond de rayon (le prix moyen viande bovine en GMS est en hausse de 3%) », explique la fédération.

Un « diktat du prix bas » qui, selon cette association d’éleveurs, mène droit dans le mur, sur le plan économique, social mais aussi qualitatif et sanitaire. « C’est la sécurité alimentaire au final avec laquelle joue la poignée d’acheteurs de grandes surfaces qui étendent leur loi de la terreur économique sur toute la filière ».

La FNB demande une réaction d’urgence des Pouvoirs Publics, et « un sursaut de la filière pour retrouver une logique cohérente et créatrice de valeur et d’emplois ». Depuis courant avril,  la FNB a conduit plusieurs actions coup-de-poing contre les rayons spécialisés des grandes surfaces, qui totalisent les deux tiers des achats de viande.

Lire aussi :

Coup de poing des éleveurs bovins contre les hypermarchés

  

 

Source FNB

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier