La Russie étend l'embargo européen aux abats et farines animales

La Russie étend l'embargo européen aux abats et farines animales

La Russie a décidé d'étendre son embargo sur les produits agroalimentaires européens aux abats, farines animales, gras et autres produits dérivés bovins, porcins et issus de la volaille.

"A partir du 21 octobre, des restrictions temporaires entreront en vigueur concernant l'importation en Russie depuis des pays de l'Union européenne d'un certain nombre de produits alimentaires, notamment les abats bovins et porcins, la farine animale, le gras de boeuf et de porc, y compris le lard et le gras de poulet", a précisé l'agence vétérinaire russe Rosselkhoznadzor dans un communiqué.

L'agence indique avoir identifié, au cours des deux derniers mois, 17 violations des normes sanitaires et découvert des traces d'antibiotiques dans des produits provenant notamment d'Allemagne, d'Italie et de Pologne.

Moscou est souvent accusé d'utiliser l'arme commerciale, notamment en invoquant des motifs sanitaires, comme moyen de pression diplomatique sur ses voisins. Moscou a décrété en janvier 2014 un embargo sur le porc européen, officiellement motivé par la découverte de quelques cas de fièvre porcine africaine chez des sangliers morts en Lituanie et en Pologne.

La Russie a également  décrété début août un embargo sur la plupart des produits alimentaires européens et américains en réponse aux sanctions occidentales prises par les Occidentaux contre Moscou en lien avec la crise ukrainienne.  

Un peu moins de 10% des exportations agricoles de l'Union européenne vont à la Russie, soit l'équivalent de 11 milliards par an, selon les chiffres de la Commission européenne. Il s'agit principalement de fruits et légumes, fromage et viande de porc.

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires