« Le lait c’est notre avenir » : une rencontre à ne pas manquer

CA 63 BOISSIER

« Le lait c’est notre avenir » : une rencontre à ne pas manquer

Lors de la journée « Le lait, c’est notre avenir »* qui se tiendra le 7 novembre, Vincent Chatellier, interviendra sur « Le secteur laitier français à la croisée des chemins. » Rendez-vous à 13 h 30, salle de fêtes de Suggères en Livradois-Forez (Puy-de-Dôme).

Vincent Chatellier, directeur du Laboratoired’Etudes et de Recherches Economiques de l’INRA, consultant auprès de la Commission Agricultureet Développement Rural du Parlement européen, donnera lors de la rencontre « Lelait, c’est notre avenir » *, des clés pour davantage comprendre lesenjeux auxquels sont, et vont être confrontés, les éleveurs laitiers.

Son constat ? « Lafilière laitière française fait face à plusieurs évolutions voisines, quipeuvent conduire à affirmer, qu’elle se trouve aujourd’hui dans une phasecharnière de son histoire ou, en quelque sorte, à la croisée des chemins. Sicette filière est historiquement riche de la diversité de ses territoires, deses produits et de ses modèles productifs, la préservation de cet acquis n’estpas certaine. Et ce d’autant plus qu’une modification substantielle du cadreconcurrentiel, est clairement amorcée. »

Il développeraainsi la dynamique du marché des produits laitiers et la place de la France ; la concentration des industriels et les stratégiesd’exportations ; les exploitationslaitières et la diversité des modèles de production ; la PAC : desquotas laitiers aux contrats…

Son exposé sera suivi d’une table ronde, avec des éleveurs et destransformateurs. Ces échanges conduiront à débattre entre intervenants etparticipants, sur les systèmes laitiers tels qu’ils se présentent pour leséleveurs du Puy-de-Dôme, dans ce contexte mondial en évolution.

*cettemanifestation organisée par la Chambre d'Agriculture / Pra Livradois-Forez, est ouverte àtoutes celles et ceux, qui veulent en savoir davantage sur les systèmeslaitiers d’aujourd'hui et de demain, leurs problèmes et leurs atouts.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

geo

Si je peux me permettre, les contraintes liées au lait sont les mêmes depuis des années. Ce n'est pas un phénomène nouveau et on les connait dès lors qu'on s'engage. Ce qui a changé, c'est le niveau de rémunération qui varie très fortement alors qu'en parallèle de nombreuses mises aux normes sont exigées.
Ensuite, concernant votre cas personnel, il est bien entendu évident que dans les 15H de travail par jour, vous variez vos activités, sinon vous seriez en asile et non plus sur une exploitation. Ceci fait partie des "avantages" du métier d'éleveur (lait ou viande) qu'il faut essayer de mettre en valeur pour garantir un avenir à la filière.

al

faire du lait seul né pas évident a moin d'ettre celibataire et avoir papa ou mama pour aidé avec un troupeau de 50 vache et 55hectare tu f que courir moyene de l'anné 15heure par jour 7/7 esse une vie

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires